Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Mer 21 Fév 2024, 21:30
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : Lun 11 Déc 2023, 05:20  −  Sujet du message : [Projet] [Recrutement] Mp3 inédit en voix off (ou pas)
Répondre en citant
Carton jaune en cours
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 42 ans · 470 posts
Inscription : 25 Août 07
A travaillé sur :
Agent 0 (Capitaine Krabs, 2008), Donjon de Naheulbeuk (cultiste de Niourgl, 2009), Evangeli (Prof, 2009), Hard Life (petits rôles, 2008), Le Loup: Lafec's Chronics (gardien de nuit, 2009), Le Casier (annonceur et guichetier d'aéroport, 2008) Mission: Impossible, l'édition soviétique (Miguel Soto & Viktor Yfaiky, 2008, 2010), Tarentur, la légende oubliée (Tarentur, 2007-2017)
Salut Netophonix,

J'aimerais partager avec vous un texte, un premier jet d'une histoire inédite (d'une saga que j'ai initié en décembre 2007 sous la forme d'un MP3 de Noël, ici, en collaboration avec maître Mitch et un pote de conversation, Magix995, avec lequel je chattais dans la chatbox de l'époque).

Soupir. C'est vrai que ça commence à se faire vieux dans la sagasphère. :smt004

Voilà, mais ça reste un extrait littéraire. J'aimerais tout simplement le faire adapter au format mp3. Que ce texte soit joué et réalisé par un ou quelques membres de la communauté.
J'ai écrit ce texte. Et j'aimerais m'en détacher suffisamment, ne pas le jouer, ni le réaliser comme les récents autres mp3. J'aimerais proposer un défi communautaire.

Pourquoi? Parce que mon but originel a toujours été de publier mes histoires gratuitement. Mais gratuitement ne sonne pas forcément avec amateurisme esseulé. Du moins, ça, c'est à vous d'en décider. :smt016

Donc comme le projet de ce mono MP3 gratuit est relié à un projet participatif transmedia... j'espère que mon annonce restera dans les clous.

Avant d'interpréter, d'enregistrer et de monter. Vous pouvez (devrez ?) éventuellement retoucher le texte narratif (ci-joint plus loin... j'ai essayé de joindre un txt mais je vois que "L’extension txt n’est pas autorisée", bon OK ^^').

Mais des retouches donc, pas une réappropriation du boulot, ni une réécriture non consentie ;)

Par contre, libre à vous de l'enrichir en y insérant vos propres répliques, issus des éléments narratifs pour ne pas réaliser un mp3 en voix off mais un épisode mp3 au sens traditionnel. Si vous optez pour un épisode mp3, en ce cas, il faudra que vous fassiez l'écriture de votre script adapté de ce passage avec votre propre un casting, etc. C'est votre liberté.

Mieux, si je trouve votre mp3 super chouette, et si vous me donnez votre accord à votre tour, je verrais pour intégrer votre script de répliques dans le bouquin, en vous créditant naturellement sur ce passage et vous remerciant d'avoir contribué au développement de ce passage communautaire du projet participatif.

Après, ça reste donc un projet de mp3 gratuit basé sur du bénévolat.

Est-ce qu'on est bon pour ce "Gentlepeople's Agreement" ?

Je vous ne copie colle simplement que le script. Pas de lien publicitaire.

Super. :smt023

J'espère que vous serez quelques uns à vous y intéresser. :smt006
Merci et bon courage si vous vous lancez dans ce défi. :smt049

POST SCRIPTUM : vous pouvez aussi l'adapter en conte de Noël

---
Titre provisoire : La nuit de l'incendie (que vous pouvez éventuellement changer)

Tarentur voyageait avec Nikolaos.

(Décrire leur amitié, et rappeler un peu leurs relations. => c'est juste un pense-bête d'auteur, pour me souvenir de développer qq § narratifs sur le sujet, car l'écriture du chapitre bouquin où est issu cet extrait est en cours de développement)

Tandis qu’ils séjournaient dans la « cité aux sept portes » − pour aider les habitants de Thèbes, en vue d’œuvrer pour la paix et de démontrer l’implication et la solidarité d’Athéna dans le but stratégique de courtiser leur loyauté – les deux aspirants participaient à une ronde de nuit avec la milice urbaine pour veiller à l’ordre public et au repos des braves habitants. Chacun d’eux avait rejoint une troupe scindée en deux groupes, mais initialement composée de huit soldats.

Les éphèbes thébains étaient plutôt enthousiastes à l’idée de partager leur quotidien un peu monotone aux côtés de ces autres jeunes éphèbes, qui avaient la capacité extraordinaire de soigner les blessures, afin de leur éviter fortuitement une éventuelle destinée funeste durant au moins le temps de cette nuit-là... D’ailleurs... cette nuit-là...

La nuit était tombée depuis suffisamment longtemps pour que le ciel soit éclairé par les astres. Les constellations étaient clairement visibles et conféraient une ambiance rassurante. La chaleur étouffante de l’été laissait peu à peu place à la fraicheur apaisante de la nuit, à la faveur d’une brise douce qui vous caressait tendrement les sourcils.

Tout était calme.

Un pas après l’autre sous une cadence légère, mais très chorégraphiée et ordonnée. Le bruit des pas sur le pavé semblait chanter dans un murmure feutré et réconfortant.

Tout était paisible.

Parmi les soldats, on prenait le temps d’inspirer profondément et d’expirer. Ils avançaient à la lueur lunaire et étoilée, ainsi que par les lueurs des torches et des braseros qui crépitaient... qui ronronnaient.

Tout était tranquille.

Quelques noctambules rentraient dans la paix et l’harmonie, dans la volupté et l’ivresse, sous l’œil courtois mais méfiant des miliciens qui veillaient à la liberté de tout un chacun de pouvoir dormir en silence durant la nuit.

Tout était placide.

Pourtant, une odeur carbonée de souffre se faisait de plus en plus persistante aux nez des éphèbes. Lors-que l’un d’eux aperçut de la fumée aux senteurs protéinées s’échappant d’un toit, personne ne se doutait qu’il s’agissait pourtant d’un début d’incendie. Les flammes brulaient les chairs des corps d’un couple, dont la vie les avait mystérieusement quittés, sans que, ni elle, ni lui, n’aient pu se soucier du sort de leur jeune et unique fille adorée qui dormait dans la chambre d’à côté.

Le cri frêle d’une voix d’enfant retentit.

Un pas après l’autre sous une cadence soutenue, mais très peu chorégraphiée et peu ordonnée. Le bruit des pas sur le pavé semblait répondre au cri de détresse dans un écho empathique et pénétré.
Parmi les soldats, on ne prenait plus le temps d’inspirer et d’expirer profondément. Ils courraient à la lueur lunaire et étoilée, avec leurs torches à la main dont les flammes vacillaient et s’éteignaient promptement...

La voix hurla à nouveau.

Quelques noctambules sortaient dans l’inquiétude et l’angoisse, dans le drame et la tragédie, sous l’œil trou-blé mais bienveillant des miliciens qui veillaient à la sécurité de tout un chacun de pouvoir dormir sans risquer de perdre la vie durant la nuit.

La voix vagit.

L’odeur carbonée de souffre se faisait de plus en plus incommodante aux nez des éphèbes. Lorsque Tarentur aperçut la jeune fille à la fenêtre du première étage de la maisonnette en proie aux flammes qui léchaient déjà les bâtiments voisins eux même composés de bois, personne ne doutait du fait que le preux allait la sauver de l’incendie qui battait à plein.

La voix glapit.

Tandis que Tarentur était entré dans la maisonnette dont le bois branlant et bruyant menacé de plus en plus de s’effondrer. Les miliciens et la population alentour parvinrent à unir leurs efforts, conjointement, afin de tenter de maitriser l’incendie. Tous les badauds se précipitaient avec des seaux d’eau dans une symphonie de course effrénée contre le temps. L’autre moitié de la troupe menée par Nikolaos arriva enfin les premiers en guise de renfort.

La voix s’égosilla à en perdre haleine.

Soudain, la préadolescente s’écroula d’inconscience après tous ses atroces cris de souffrance infligés par nul autre pareil qu’un démon qui retint sa proie captive, en proie aux flammes.

Lorsqu’une silhouette surgit précipitamment hors de la maisonnette. Oui. Quelqu’un sauta par la fenêtre grande ouverte du premier étage... avec l’élégance et la grâce d’un ange.

La foule expira majoritairement d’un ouf de soulagement, tandis que d’autres craignaient que l’ange miséricordieux soit arrivé trop tard pour sauver la jeune innocente.

Tarentur se réceptionna parfaitement sur ses deux pieds, de manière charismatique, tout en portant l’enfant inanimé dans ses bras.

La structure boisée de la maisonnette, qui ne pouvait plus attendre, s’effondra dans un fracas.

Alors que le sauveur était encore haletant et toussotant. Nikolaos prit le relai sans se soucier du brouhaha. Il adopta l’initiative d’invoquer un sortilège de guérison des brulures.

Après un court instant de récupération, Tarentur unit son mana à celui de son camarade pour tenter de parvenir à un prodige.

Ensemble, et sans doute par la volonté d’Athéna, les membres brulés de la jeune fille furent presque totalement indemnes en l’espace d’une trentaine de secondes.

Soyez assuré que l’orpheline n’en conservera que quelques stigmates corporels.

Malheureusement, il avait été bien trop tard pour sauver ses pauvres parents.

Ainsi Tarentur avait sauvé la vie d’Héliodora.

Image
Le roman imprimé "Tarentur, le champion d'Athéna" est toujours accessible aux donateurs.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre:  


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze
[ Time : 0.134s | 19 Queries | GZIP : Off ]