Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Ven 22 Sep 2017, 11:59
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : Dim 27 Juil 2014, 04:08  −  Sujet du message : [Tuto] Approche élémentaire du scénario
Répondre en citant
Neto-technicien(ne)
Neto-technicien(ne)
Avatar de l’utilisateur
598 posts
Inscription : 1 Juillet 14
Javeldose - Mar 22 Jan 2013, 01:59 a écrit:
Édito du 30 Octobre 2013

Approche élémentaire - Aborder son scénario (pdf)
Lien édité le 30 Octobre 2013



Bien le bonjour chers netophonixiens ! Les Joutes approchant, il serait temps que ce pdf soit posté. Il est terminé depuis un temps (2 mois), mais mediafire a de gros ratés, si bien que même maintenant, je n'ai pas pu uploader à partir de mon ordinateur mais à partir d'une adresse mail (c'en est risible). Bref ! Cette ultime mouture s'est étoffée de la dernière partie sur les astuces d'écriture (et notamment le synopsis et concept).

On peut donc enfin dire que la conférence des Joutes 2012 a enfin été mise intégralement en pdf.

N'hésitez pas à laisser des commentaires si vous voulez aborder certains points lors des joutes 2013 (qui sont dans une semaine et demi mine de rien). Et la bibliographie a - bien entendue - été ajoutée. J'ai préféré la faire par ordre alphabétique plutôt que par ordre de préférence. Même si ce pdf n'est pas en adéquation avec beaucoup de ces titres, ils ont quand même été l'origine de sa rédaction, et en tire des éléments (pour les appuyer ou les infirmer).



Si vous lisez le pdf sur l'interface de mediafire, vous n'aurez pas les renvois de texte. Vous avez un bouton pour télécharger en haut à droite si cela vous intéresse.



Enfin, je vous renvoie aussi sur le topic des joutes 2013, où vous devez savoir qu'avec Mimiryudo et Xzimnut, nous tenons des ateliers de scénarios. Et une suite à ce pdf - et donc à la confé 2012 - sous forme de conférence sera donné le dimanche de 11h à 12h.





Message du 08 Juillet 2013

Bien le bonjour chers netophonixiens ! Je reviens pour vous offrir une nouvelle mouture de ce pdf, qui s'est étoffé de la deuxième partie, immense partie, sur la création de personnage.

Les retours des joutes m'avaient laissé entendre que la partie la plus intéressante était la construction de personnage, qui est enfin dévoilée ici. J'ai essayé de mettre en avant un système de construction de personnage viable, qui ne nécessite pas de faire de biographie ou de fanfic (ce qui est gonflant pour tout le monde) mais de proposer davantage une fiche personnage de JDR. Les goûts et les couleurs, mais je pense que tout le monde pourra piocher là dedans tous les parties qui l'intéressent et correspondent au mieux à sa façon de travailler.

Vous constaterez (peut-être) que j'ai pris note de vos remarques sur le topic, reçues par mp et par skype, et que j'ai opéré quelques modifications. Pour ceux qui prennent peur de la taille de la table des matières, rassurez-vous : les renvois de pages ont été placés sur tous les titres et toutes les numérotations de pages. Ce qui permet une navigation facile ;)

Je crois pouvoir dire qu'il ne s'agit plus d'une version bêta, mais n'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques et commentaires, ça me ferait extrêmement plaisir ! Et en espérant que ça vous soit le plus utile possible.


Que dire de plus ? Ha oui, la bibliographie n'a toujours pas été ajoutée. Mea Culpa, je la donne par mp à qui veut. Elle sera ajoutée une fois la partie 3 terminée, mais elle a bien peu changé depuis le précédent topic sur le processus d'écriture du scénario (lequel devrait être abandonné dans la toundra gelée de Sibérie et excommunié pour être sûr qu'il ne revienne jamais). Enfin voilà, en espérant que tout cela vous plaise !


note inutile : ne vous occupez pas des mots en marron, ce sont les mots qui requièrent des renvois de texte dans la partie III, laquelle n'est pas encore rédigée.





Message du 22 Janvier 2013

C'est en ce beau matin (oui oui, il est 2h50) que je vous propose la première mouture de ce tutoriel sur le scénario.

Comme l'indique le titre, il s'agit d'une approche élémentaire. En effet, beaucoup se lancent à corps perdu dans l'écriture sans avoir les infos vitales nécessaires selon moi avant de se lancer. C'est pourquoi j'expose ici l'avant scénario, ce qu'il faut mettre en place avant de s'attaquer à la rédaction pure et dure. En 1 ou 2h de réflexion, vous mettrez tous les atouts de votre coté pour développer une histoire et un récit cohérents, avec la promesse de ne pas tomber super rapidement dans les stéréotypes, les illogismes, les perso clichés, les erreurs de Narration et de structure, et le syndrome de la page blanche.

Table des matières a écrit:
Introduction – Définitions
    Qu'est-ce que le scénario ?
    Reproduire le réel ?
    Pacte de croyance et vraisemblance
I/ Développer son idée
    a) Les 3 états
    b) De l'idée au Propos
    c) Thème et proposition dramatique
    d) Genre et époque
    > > Genre et genre pluriel
    > > Les erreurs « temporelles »
    e) Conflit et crises
    f) Focalisation, de l'histoire au récit
II/ Construire ses personnages
    a) Introduction à la notion de personnage
    > > Héros ou protagoniste ?
    > > Antagoniste ou adversaire ?
    > > Le sujet pluriel : duo et trio
    > > Le personnage féminin
    b) Les questions fondamentales
    c) Des diverses relations naît la mentalité
    > > La constellation de personnages
    d) Nécessité et évolution du personnage
    > > De la nécessité naît l'obstacle
    > > De l'obstacle naît l'action
    > > De l'action naît l'évolution
À venir...

III/ Quelques astuces d'écriture
    Synopsis et concept (note d'intention)
    > > Sur votre public-cible !
    Baiser volé et brainstorm
    > > Ne pas substituer le fond à la forme
    Les premiers jets
    > > Le moleskine
Conclusion



Alors... qu'est-ce qui change par rapport à mon précédent pdf sur le scénario (jamais terminé, et pour cause) ? Hé bien à l'époque, je pensais que les ateliers étaient le meilleur moyen d'apprendre le scénario. Mais fort heureusement, la pensée étant destinée à évoluer, j'ai eu la chance de me tourner vers le format conférencier, et les joutes du téméraire auront été ma troisième expérience (depuis, je me suis enrichi).
    (Il est néanmoins assez difficile d'être aussi pédagogique sur un pdf qu'au sein d'un cours magistral, où les retours sont possibles, c'est pourquoi j'espère que l'indigestion ne vous prendra pas dans la lecture de ce petit dossier.)

J'espère en tout cas que ça vous aidera, car j'ai la prétention de vous enseigner - non pas des notions - mais une application de ces notions qui sont trop souvent éludées, et qui donnent lieu à des scénarios de facture plus que douteuse... j'aime raconter des histoires, et j'aime qu'on me raconte des histoires. C'est pourquoi j'ai l'espoir de pouvoir aider un p'tit peu, afin qu'on nous raconte pleins de bonnes histoires qui roxxent leurs grands-mères !

Charlito - Mar 22 Jan 2013, 19:08 a écrit:
Ça me semble HYPER complet comme plan, et de toute façon, pour faire une saga réussie, il faut un support fiable : ta trame semble respecter plusieurs points essentiels, à savoir la personnalité des personnages, la trame, le plan...sincèrement, vivement la version papier, tu as mon soutien !

Kosmos - Mer 23 Jan 2013, 11:51 a écrit:
Enfin ! :D
Merci beaucoup Jav', très intéressant et tout, bref du bon boulot, je regrette de pas avoir pu assister à la conférence aux Joutes...

Encore merci ;)

FloreverGamer - Sam 26 Jan 2013, 14:11 a écrit:
Incroyable tout ce savoir.
Du coup, je me colle à mon scénario illico.

Coupie - Sam 26 Jan 2013, 19:56 a écrit:
Très, très intéressant. Meilleurs que les quelques cours de scénarios que j'ai pu avoir....! =)

Mise en page parfaite, avec de bons exemples, tout est compréhensible. Merci beaucoup d'avoir pris le temps de faire ça !!

Javeldose - Lun 28 Jan 2013, 16:24 a écrit:
Coupie a écrit:
Très, très intéressant. Meilleurs que les quelques cours de scénarios que j'ai pu avoir....! =)
Ho, ça fait plaisir de lire ça ! Notamment parce que tu n'es pas le seul, j'ai moi-même été jusqu'à présent constamment déçu par les cours, les conférences ou les stages que j'ai pu faire dans ce domaine.
Les seuls trucs réellement intéressants, et que ce soit dit à tout le monde pour que ça vous fasse économiser de l'argent, ce sont les conventions et les rencontres avec les auteurs. Tout le reste est inintéressant au possible.


Les ateliers ne sont constructifs que si vous avez déjà votre bible dramaturgique avec un embryon d'histoire, et que vous bloquez ou que vous souhaitez avoir un avis. Mais si l'on veut partir sur une réflexion sur le scénario, "pourquoi est-ce que j'écris, qu'est-ce que je veux exprimer, et faire ressentir" etc, il faut se tourner vers les colloques. Où là, vous ne parlerez pas de théorie, et surtout pas "d'aristotaryngite" comme je l'appelle, mais de façons de travailler, de petits trucs, des motivations, et de ce qui plait à tel Auteur quand il écrit.

Après, c'est un vaste sujet sur lequel je ne m'étendrai pas forcément ici et maintenant, mais il faut avant tout écrire ce qui nous plait. Et pour le savoir, il faut se poser la question à soi-même, ce que tout le monde ne fait pas d'emblée.



(Merci de vos réponses, et n'hésitez pas à me dire ce que vous aimez et n'aimez pas dans cette bêta, pour que je sache comment diriger ma rédaction et ma mise en page dans les parties suivantes.)

rowlan - Lun 28 Jan 2013, 19:47 a écrit:
Je l'ai lu en entier. Je reconnais bien ton style (^_^) ! C'est très bien fichu, et ça met le doigt sur des trucs qu'on fait d'habitude inconsciemment lors de l'écriture d'un scénar. Peut-être un peu verbeux, mais ce ne serait pas du Javeldose, sinon et ça ne gène pas le propos. En tout cas, si j'écris une nouvelle saga, je m'en servirai comme manuel, avec "Inscrire l'indicible", aussi. :smt023

Et je suis hyper-fier d'avoir été cité dedans. La saison 1, en plus, ce serait presque un spoil :smt007

MimiRyudo - Mer 30 Jan 2013, 15:28 a écrit:
C'est bien mieux que le tuto que tu avais proposé il y a plusieurs mois : plus clair, plus concret. J'ai encore quelques remarques pour la suite :
  • j'ai l'impression que beaucoup de choses dans le plan ou même les exemples sont tirés de l'écriture de scénarios de Jean-Marie Roth ? (l'amour du ministre / le pouvoir des médias, ça m'a rappelé un truc). Si c'est le cas, je pense que tu devrais le citer.
  • de manière plus générale, j'ai l'impression que plus qu'une réflexion personnelle, tu t'inspires d'ouvrages ou de cours. Une bibliographie serait chouette - sûrement prévu plus tard (voire mieux, des références au fur et à mesure du texte, avec des logiciels adaptés, style Zotero, EndNote...)
  • du coup, tu introduis et différencies en quelques pages les termes "actes", "états", "histoire", "récit", "scénario", "fin", "idée", "propos", "sujet", "objet", "thème", "proposition dramatique", "genre", "époque", "genres", "conflit", "mise à l'épreuve"... C'est incroyablement dense...
  • ... et heureusement qu'il y a ton tableau récapitulatif, clairement pour moi la meilleure (et plus personnelle sûrement) chose de ces 20 pages ! Je pense que tu aurais gagné en clarté en commençant par ce tableau personnel, puis en détaillant avec des exemples (encore plus sagasphériques) les 5 termes principaux (propos, thème, époque, genre, conflits).
Par ailleurs, je reste en désaccord avec ce dont on avait parlé à côté, à savoir que pour moi un road-movie ne s'intéresse pas qu'à l'état "voyage", mais que ledit voyage peut exister au sein du voyage purement spatio-temporel (ex. un homme sur la route [initial] double un camion qui le poursuit sans relâche [voyage dans le sens initiatique, amenant vers une conclusion] jusqu'à ce qu'il parvienne à le semer [final] - remarquez que je ne spoile pas volontairement, et ne dis pas non plus à quel film je me réfère.)

Voilà voilà, bon courage pour la suite :)

Javeldose - Mer 30 Jan 2013, 19:07 a écrit:
@Rowlan : merci camarade ! Content de lire que ça met le doigt sur ce qu'on fait inconsciemment, le but était justement de décortiquer cette "mécanique de l'inconscient" pour le retravailler plus en détail et ne plus le changer par la suite.


MimiRyudo a écrit:
[*] j'ai l'impression que beaucoup de choses dans le plan ou même les exemples sont tirés de l'écriture de scénarios de Jean-Marie Roth ? (l'amour du ministre / le pouvoir des médias, ça m'a rappelé un truc). Si c'est le cas, je pense que tu devrais le citer.
Ha, je ne l'ai pas fait ? Je l'ai précisé lors de la conférence, mais c'est un oubli de ma part.

MimiRyudo a écrit:
[*] de manière plus générale, j'ai l'impression que plus qu'une réflexion personnelle, tu t'inspires d'ouvrages ou de cours. Une bibliographie serait chouette - sûrement prévu plus tard (voire mieux, des références au fur et à mesure du texte, avec des logiciels adaptés, style Zotero, EndNote...)
J'ai lu beaucoup d'ouvrages, ce qui fait que je me suis inspiré de certains et éloignés d'autres. En revanche, en dehors des exemples (lesquels, s'ils sont bons, n'ont pas à être éludés, je doute faire mieux que ceux qui en sont les auteurs), je n'ai jamais repris ce qu'un autre auteur avait déjà structuré dans l'un de ses ouvrages. J'essaie justement de trouver ma propre proposition de travail, qui en est une parmi tant d'autres, et qui se veut non-liberticide mais pas freestyle (ce que la plupart des gens pensent incompatible).

Lorsque je prends appui sur un autre ouvrage, dans l'idée j'entends, c'est souvent indiqué par la présence d'une citation. Je vais être d'accord avec un point précis de l'ouvrage d'un auteur, mais pas par l'ensemble (par exemple : Syd Field pour la temporalité et les genres pluriels, mais surtout pas pour sa méthodologie abominable). Il est prévu en fin de pdf un listing des auteurs cités (des renvois seront placés), avec leurs ouvrages respectifs pour les gens qui veulent s'intéresser à ce qu'ils ont fait, mais je mettrais tous leurs ouvrages. Ce ne sera pas parce qu'un bouquin est noté que je m'en suis servi (mais je l'ai très certainement lu ces cinq dernières années)

MimiRyudo a écrit:
[*] du coup, tu introduis et différencies en quelques pages les termes "actes", "états", "histoire", "récit", "scénario", "fin", "idée", "propos", "sujet", "objet", "thème", "proposition dramatique", "genre", "époque", "genres", "conflit", "mise à l'épreuve"... C'est incroyablement dense...
[*] ... et heureusement qu'il y a ton tableau récapitulatif, clairement pour moi la meilleure (et plus personnelle sûrement) chose de ces 20 pages ! Je pense que tu aurais gagné en clarté en commençant par ce tableau personnel, puis en détaillant avec des exemples (encore plus sagasphériques) les 5 termes principaux (propos, thème, époque, genre, conflits). [/list]
Haaa, voilà une idée qu'elle est bien ! Je vais faire ça de ce pas !



(PS : et pour ce qui est du voyage, j'avais du le noter sans doute, je n'ai pas infirmé ta thèse. J'ai juste une vision plus large pour ceux qui veulent faire plus conceptuel, ou stylisé. J'essaie de ne pas restreindre le champ des possibilités et de proposer aux gens des alternatives. Un reliquat de la logique d'atelier je suppose ^^')

Javeldose - Lun 08 Juil 2013, 12:14 a écrit:
ÉDITO du 08 Juillet 2013 :

Approche élémentaire - Aborder son scénario (pdf)
Lien édité le 8 Juillet 2013



Bien le bonjour chers netophonixiens ! Je reviens pour vous offrir une nouvelle mouture de ce pdf, qui s'est étoffé de la deuxième partie, immense partie, sur la création de personnage.

Les retours des joutes m'avaient laissé entendre que la partie la plus intéressante était la construction de personnage, qui est enfin dévoilée ici. J'ai essayé de mettre en avant un système de construction de personnage viable, qui ne nécessite pas de faire de biographie ou de fanfic (ce qui est gonflant pour tout le monde) mais de proposer davantage une fiche personnage de JDR. Les goûts et les couleurs, mais je pense que tout le monde pourra piocher là dedans tous les parties qui l'intéressent et correspondent au mieux à sa façon de travailler.

Vous constaterez (peut-être) que j'ai pris note de vos remarques sur le topic, reçues par mp et par skype, et que j'ai opéré quelques modifications. Pour ceux qui prennent peur de la taille de la table des matières, rassurez-vous : les renvois de pages ont été placés sur tous les titres et toutes les numérotations de pages. Ce qui permet une navigation facile ;)

Je crois pouvoir dire qu'il ne s'agit plus d'une version bêta, mais n'hésitez surtout pas à me faire part de vos remarques et commentaires, ça me ferait extrêmement plaisir ! Et en espérant que ça vous soit le plus utile possible.


Que dire de plus ? Ha oui, la bibliographie n'a toujours pas été ajoutée. Mea Culpa, je la donne par mp à qui veut. Elle sera ajoutée une fois la partie 3 terminée, mais elle a bien peu changé depuis le précédent topic sur le processus d'écriture du scénario (lequel devrait être abandonné dans la toundra gelée de Sibérie et excommunié pour être sûr qu'il ne revienne jamais). Enfin voilà, en espérant que tout cela vous plaise !


note inutile : ne vous occupez pas des mots en marron, ce sont les mots qui requièrent des renvois de texte dans la partie III, laquelle n'est pas encore rédigée.

Lorendil - Lun 08 Juil 2013, 17:35 a écrit:
Bon, j'ai enfin fini de tout lire, c'est complet, très complet, il faut prendre son temps, mais très intéressant, je n'ai pas perdu mon temps à lire ces 49 pages de texte brut :).

Yyunko - Lun 08 Juil 2013, 18:36 a écrit:
oui, je plussoie, après une premiere lecture en diagonale suivie d'une lecture plus attentive, j'ai trouvé ce tuto très intéressant, je me suis plus attardé sur la partie 1 que je n'avais pas
eu le temps de lire la premiere fois, cependant la partie construction de personnage m'a beacoups appris bien que j'ai mes propres méthodes dans ce domaine ^^"

alex_magnus - Lun 08 Juil 2013, 19:20 a écrit:
Je suis impressionné et admiratif.
C'est complet, agréable à lire et le plan est plus ou moins bien structuré.
Après, au fil du temps et grâce aux remarques des uns et des autres, tu vas pouvoir continuer à peaufiner tout ça pour le rendre encore plus exhaustif.


Et si il s'avère que ton "oeuvre" est approuvée par un grand nombre de personnes dans la communauté, et une fois qu'elle sera aboutie, pourquoi ne pas l'inscrire sur le Nétowiki?

Simple idée de ma part, vous le prenez comme vous le voulez.

En tout cas, moi je l'approuve, et je te félicite ;)

Ark - Lun 08 Juil 2013, 20:18 a écrit:
alex_magnus a écrit:
Et si il s'avère que ton "oeuvre" est approuvée par un grand nombre de personnes dans la communauté, et une fois qu'elle sera aboutie, pourquoi ne pas l'inscrire sur le Nétowiki?

Euh... Oui non, sans trop m'avancer, je peux dire que ce travail ne correspond pas vraiment à ce qu'on pourrait poster sur le wiki. Pas en l'état c'est certain. Ce n'est « qu'un » wiki. ;)

@now@n - Mar 09 Juil 2013, 10:42 a écrit:
Ah mince, que du laudatif. Je vais encore passer pour le schtroumpf grognon.

Je tiens à dire en premier lieu que tout ce que je ne critique pas dans ce post m’a paru très instructif, ou du moins, une formulation efficace de ce que je comptais déjà dans ma toute petite expérience en amatrice.

(Par contre ce dernier fait me fait craindre que, comme tu le dis en préambule, ce qui est dit là qui n’est pas déjà su de ton lecteur ne lui soit imbitable ; qu’au fond, ton tutoriel ne forme qu’un pense-bête pour esprit déjà informé, ce qui réduirait son impact.)

(J’ai relevé quelques coquilles mais je ne sais pas si elles t’intéressent. Oh, tu as besoin de réviser la conjugaison de créer, mais c’est très secondaire*.)

(Oh, je viens de repérer ça page 47 : « sous peine de laisser le public sur sa fin avec un désagréable goût d'inachevé. » C’est rigolo parce qu’on ne voit pas pourquoi une « fin » devrait laisser un goût quelconque, contrairement à une « faim ».)

(Page 48 : « s'il dénie ses sentiments pour elle afin de conserver son image de politicien, il ne mérite que nos mépris » ; c’est bien la première fois que je vois mépris au pluriel. Je visualisais le mépris comme une sorte de fluide qui reste unique quand bien même on est plusieurs à participer.)

(Bon sang, j’avais dit que je ne relevais pas les coquilles-euh, zut alors !)

Dans un premier temps, même si ça vient après le second point que je vais aborder, sur « le personnage féminin »… J’avais l’impression que tu surfais. Non, en fait, la pensée s’est carrément matérialisée dans mon esprit : « il surfe, là. » Cette impression est passée ensuite. Il faudra que je regarde ça à froid. (La crainte de ce que cela risquait d’être, sans doute. C’était moins pire que ce que je craignais.)

Dans un second temps, voilà exactement ce qu’il s’est produit dans ma tête quand j’ai lu le sous-chapitre « les erreurs temporelles ».

Citer:
Je… Quoi ? Non. Non, non, non. Non, je suis pas d’accord. Non, mais non ! NON. Non.


Et comme ça manque de construction, je me suis dit qu’il me faudrait être plus précise sur le forum.

Après, bien sûr, l’étudiant en scénario, ce n’est pas moi*****, et je suis peut-être un peu trop attachée à l’histoire en tant que discipline. Mais pourquoi choisir une époque comme le douzième siècle si c’est pour n’y introduire que des clichés du vingt-et-unième ? Comme si cette époque n’avait à nous offrir que des jolis costumes et du pathos pas cher.
Faut-il conforter son public dans l’idée que tout le monde pense selon sa norme et a toujours pensé ainsi ? « Non, c’est pas comme ça que ça marche, le public sait bien que c’est une fiction moderne » : polop. Se placer dans un contexte historique défini clairement et dans un genre réaliste – en admettant que l’attirance d’un roturier pour la duchesse soit réaliste – c’est déjà promettre quelque chose. Si ça aurait pu se passer à Melun en 2011…

« Non, puisqu’un roturier qui courtise une noble en 2011 ça n’a rien de choquant » (et encore, ça se discute : qu’ont dit M. et Mme Aubernis de la Trémondanase quand Jean-Pascal Lefèvre a couru le jupon de leur Marie-Cécile ? Et cette affaire avec le jeune, comment s’appelait-il déjà… ah oui, Mahamoud Hadi. Mais dans ce cas le choc serait le décalage entre une pensée ancienne et un monde moderne, plutôt qu’une attirance moderne dans un monde ancien…)

Si c’est la seule composante du douzième siècle dont le scénariste veut parer son histoire, autant y aller franchement dans la pratique thégéosèphe** et se créer son petit monde médiéval fantastique à dix francs : tout pareil que chez nous, sauf que la magie remplace Internet et que les roturiers n’épousent pas les nobles. Mais on risque d’y perdre du public, n’est-ce pas ; d’un seul coup, alors que ça n’est plus inscrit dans aucune époque, on a perdu de l’universalité (dans un égout, sans doute).

« Non, mais je suis le scénariste et personne ne me dit ce que je dois faire et comment je dois bien écrire mes scénarios historiques ». Certes.

Le scénariste avait envie de parler d’amours culturellement impossibles ? Il a le choix du lieu, en 2013. Avec peine de mort à la clé, c’est pas beau ça ? (Pardon, je suis de mauvais égout).

Pour sortir de cet exemple : avoir conscience d’appartenir à une culture, et savoir qu’elle influera sur sa pensée, c’est normal ; s’en satisfaire et réécrire toute culture d’un ailleurs spatial ou temporel selon ses petits critères, c’est super mesquin.

« Non, mais parfois on n’a pas envie de pointer du doigt ce qu’on veut exactement dénoncer dans notre époque et on transpose, fables de La Fontaine, tu connais ou t’as séché le CM2 ? » Nia nia nia.

(Oui, je m’auto-vanne dans mes posts, t’as un problème avec ça ?)

Bref, peut-être que le sous-chapitre ne m’a en réalité pas permis de connaître le véritable fond de ta pensée sur ce sujet, et que je pérore sur du rien. Peut-être que je m’inscris un peu trop dans cette très française pratique diplomadéomite***, qui voudrait que chacun évoquant l’histoire l’évoque précisément, quitte à l’accuser dans le cas contraire de thermaupolaumilie****. En gros, je suis prête à discuter (même si on ne dirait pas au premier abord, c’est pas ma faute, j’ai eu une mauvaise éducation).

Oh, une dernière chose : le fait que le politicien choisisse de privilégier sa carrière à son sentiment d’attirance ne me semble pas méprisable... parce que tu n’as jamais précisé que cet amour était partagé. La peur que, s’il se déclare, son opposante ne ressente pas la même chose pour lui mais choisisse de l’utiliser, peut être assez forte pour justifier ce choix, amha (j’ai placé mes virgules, n’importe comment dans, cette phrase). Après, maintenant que j’ai la fin de la page 49 sous les yeux, c’est peut-être un problème d’épuration de l’exemple.

Je vais me répéter : tout le reste, à part cet unique point que j’ai développé, m’a paru bien. (Là, je cherche réellement à exprimer grâce à des mots directs que le tutoriel dans son ensemble était instructif selon ma faible connaissance du sujet, et c’est très peu naturel, ce qui me désole.)

PS : Et c’est page 49 que je lis qu’on pouvait très bien relever les coquilles. Sic.


* oui, un grammar nazi se soigne. Oui, avec des baffes. 

** célèbre doctrine du « ta gueule, on s’en fout ».

*** grec approximatif pour « demander à quelqu’un s’il a son diplôme sur le sujet ».

**** grec ancien très très approximatif pour « Café du Commerce », qui signifie peu ou prou « vas-y comment tu causes alors que t’as même pas le diplôme, on dirait une brève de comptoir ». Oui, je n’ai que ça à faire de ma journée, pourquoi cette question ?

***** et je m’aperçois en me relisant que je me suis moi-même diplomadéomisée en beauté. Sic.


- Page 2 -

Javeldose - Mer 10 Juil 2013, 00:36 a écrit:
@darkgueg : merci, ça fait toujours plaisir de lire ce genre de commentaire.

@Yyunko : c'est une bonne chose que tu recoupes avec ta propre façon de travailler. Ce tuto a la prétention d'apprendre des notions, pas de léguer un formatage du travail. Il est plus destiné à être un plat chinois, où tout est sur la table, et on pioche ce qui nous intéresse.

@alex_magnus : comme l'a dit Ark, le wiki est surtout utilisé pour référencer les fictions sonores, leurs auteurs, ou encore le matériel de prise de son et les effets. Et le scénario ne vient dans aucune de ces catégories. Peut-être qu'un lien vers le topic sera mis dans ma page wiki, mais je ne m'en soucie guère.



@now@n : ce qui est dangereux selon moi avec les étapes que l'on fait dans notre tête, c'est qu'elles deviennent une routine et que l'on se risque aux archétypes et à la simplicité. Si ce tuto apparait au final comme un pense-bête, ça ne me gênera pas, tant que ça révèle et rappelle bien aux gens pourquoi ils font ce qu'ils font.

Pour le personnage féminin, il est vrai que cette partie se distingue du reste. Ce sont mes réels avis personnels sur le sujet, je pense qu'on a pas assez de personnages féminins dans la saga mp3. J'attendais beaucoup de nos amis les bêtes mais il n'y a qu'un épisode de sorti pour l'heure. Les auteures elles-mêmes écrivent peu de personnages féminins ; autrefois Merween et Naëma peut-être, mais elles ont tendance à créer de plus en plus de personnages masculins ; Istria aussi écrit des rôles masculins (à ma connaissance). On a l'impression erronée qu'une femme ne peut pas tenir le premier rôle, ou alors pas seule, ou alors dans la comédie uniquement. C'en est désolant...

Concernant les erreurs temporelles, il s'agit là aussi d'avis assez personnels, qui n'engage personne sinon moi. Néanmoins, j'accepte de défendre ma position. Je suis exactement du même avis que toi, à penser que les recherches doivent être poussées au maximum. Je parle d'ailleurs d'erreur temporelle et non d'erreur historique. Des erreurs au niveau des costumes, des décors, des évènements, c'est de l'ordre de l'historique. Ce sont le thème et la proposition dramatique qui sont de l'ordre du temporel.
Bien entendu, je respecte ton avis, le mien n'a pas de raison d'être meilleur. Il le mérite même moins parce qu'il est sans conviction, c'est de l'ordre du constat : Jeanne d'Arc, Chevalier Bayard, Gladiator, Dame poisson, Arn Chevalier du Temple, et je pourrais allonger la liste, associent toujours les mœurs d'époques à des intrigues morales contemporaines (souvent l'injustice, qui est le plus simple pour révolter le public). Même dans l'historique, la fiction fait son apparition. Et quand elle ne le fait pas, la dramatisation de l'Histoire est souvent très passable. Mais ce n'est encore là qu'un avis.


Là encore où je suis parfaitement d'accord avec toi, c'est que ça devient dangereux si l'époque n'est qu'un artifice décoratif pour le thème.
@now@n a écrit:
Si c’est la seule composante du douzième siècle dont le scénariste veut parer son histoire, autant y aller franchement dans la pratique thégéosèphe** et se créer son petit monde médiéval fantastique à dix francs : tout pareil que chez nous, sauf que la magie remplace Internet et que les roturiers n’épousent pas les nobles. Mais on risque d’y perdre du public, n’est-ce pas ; d’un seul coup, alors que ça n’est plus inscrit dans aucune époque, on a perdu de l’universalité (dans un égout, sans doute).

« Non, mais je suis le scénariste et personne ne me dit ce que je dois faire et comment je dois bien écrire mes scénarios historiques ». Certes.

Le scénariste avait envie de parler d’amours culturellement impossibles ? Il a le choix du lieu, en 2013. Avec peine de mort à la clé, c’est pas beau ça ? (Pardon, je suis de mauvais égout).

Si l'époque n'a aucune importance dramatique et qu'on fait une simple transposition, alors oui, autant s'en passer. Quand je dis que le scénariste n'a pas à se justifier, c'est quant à la création de la cohésion de son univers. Je prends par exemple Upside Down qui nous livre les trois lois de son univers dès le début du récit : ces lois régissent tout ce qui va suivre, elles ne sont pas à remettre en question, nous devons les accepter pour pouvoir trouver vraisemblable la suite et nous immerger. De même que Time Out nous développe son univers sur le postulat de base qui veut que les humains aient été génétiquement modifiés pour arrêter de vieillir à 25ans, et que tant qu'ils peuvent gagner cette monnaie qu'est l'argent, ils peuvent vivre éternellement.

Après, c'est le respect de ces lois que nous pouvons éventuellement déplorer, mais ça c'est autre chose. C'est là que l'excuse "mais c'est voulu, et puis vos gueules, je fais ce que je veux" n'est plus valable, et que le lynchage est imminent (comme tu le sais, je suis le premier à détruire les pauvres gens dans les topics projets :D).

Après, l'exemple que tu donnes avec la peine de mort serait potentiellement possible, mais avec pas mal de conditions. Déjà, on serait dans une uchronie, pour justifier une telle mesure en 2013 : le passé historique de la fiction serait différent du passé historique de la réalité. Et ensuite, il faudrait édifier des lois sur notre univers dramatique solides, dont il faudrait informer le public. Et enfin, en ayant connaissance de cette peine, le personnage qui s'y risque doit être motivé par des besoins très forts. On retrouve là ce qui est énoncé dans la partie II d) sur les obstacles.
Mais quand bien même, oui, je pense que ce serait assez ridicule (et en plus super long à mettre en place, donc c'est vraiment pas une bonne idée à faire :smt005 ).

PS : merci d'avoir relevé les coquilles, je les ai corrigés. Concernant l'exemple du ministre, j'ai ajouté la précision comme quoi les sentiments étaient partagés. Effectivement, sans ça, ça tenait pas la route.



Merci beaucoup de ces avis, ça m'aide beaucoup. La partie III arrivera dans une durée indéterminée, mais très certainement avant fin Août. Après, il faudra que je me mette à la rédaction de ma conférence pour les joutes 2014 ^^ que je ferais bien plus brève, parce qu'un format de deux heures, c'est intenable. En attendant, continuez à commenter, ça me permet d'apprendre de mes erreurs et de proposer des choses de plus en plus efficaces !

@now@n - Mer 10 Juil 2013, 10:32 a écrit:
Citer:
Après, l'exemple que tu donnes avec la peine de mort serait potentiellement possible, mais avec pas mal de conditions. Déjà, on serait dans une uchronie, pour justifier une telle mesure en 2013 : le passé historique de la fiction serait différent du passé historique de la réalité.

Je n'ai pas parlé ni d'un homme et d'une femme, ni de la France. Je n'ai pas lancé "peine de mort" pour le plaisir. J'imagine que tu le savais déjà sans que ça te revienne.

Citer:
Pour le personnage féminin, il est vrai que cette partie se distingue du reste. Ce sont mes réels avis personnels sur le sujet, je pense qu'on a pas assez de personnages féminins dans la saga mp3. J'attendais beaucoup de Nos Amies les Bêtes mais il n'y a qu'un épisode de sorti pour l'heure.

En fait, il y en a deux. Mais tu vas être déçu, parce qu'Eloïse est essentiellement définie, tout au long du scénar, par son rapport aux hommes. :cpasmoi:

Citer:
Les auteures elles-mêmes écrivent peu de personnages féminins ; autrefois Merween et Naëma peut-être, mais elles ont tendance à créer de plus en plus de personnages masculins ; Istria aussi écrit des rôles masculins (à ma connaissance). On a l'impression erronée qu'une femme ne peut pas tenir le premier rôle, ou alors pas seule, ou alors dans la comédie uniquement. C'en est désolant...

Quelque chose d'intéressant que j'ai entendu dans une conférence aux Utopiales en novembre dernier, de l'auteur américaine Nancy Kress : (je vais la paraphraser parce que je ne me souviens plus exactement) "Les quelques femmes auteurs de SF qui sont apparues ont été poussées à ne mettre en scène que des personnages féminins très forts, mais ça a rapidement causé un malaise : toutes les femmes ne sont pas fortes, et même s'il fallait contrebalancer les simples silhouettes féminines inutiles des années trente, cette contrainte devenait liberticide". C'est pour ça que je me garderais bien de dire à Merween, Naëma ou Istria ce qu'elles doivent faire... :cpasmoi: Aujourd'hui je me les pose ces questions, je me demande ce qui empêche une femme d'être actrice de son intrigue hors intrigue romantique. J'essaye de ne pas tenir mon propre contexte culturel (en terme de répartition des rôles homme-femme) comme universel - si me vient l'idée d'écrire de la fantasy - ou éternel - si je me tente à la SF. Si j'écris ainsi de meilleurs histoires, tant mieux ; si le statut d'homme ou de femme du personnage moteur n'a aucune incidence sur la valeur de l'histoire, c'est encore mieux (et c'est ce que je souhaite ardemment pour l'avenir) ; si le scénar devient subitement moins bon parce que c'est une femme aux manettes, il y a au moins là un phénomène mystérieux à élucider.

Bref bref, tu as raison sur un point, j'avais plutôt compris "réécriture historique" au lieu de "erreur temporelle", mes deux centimes.

Solnorr - Lun 15 Juil 2013, 08:46 a écrit:
Salut Jav' ^^.

Alors je viens de voir que tu avais fini la partie 2... je la lirais lorsque j'aurais le temps, j'ai hâte de voir ce PDF aboutit et complet... il est déjà passionnant.

J'aurais déjà quelques questions mais qui ne sont pas en rapport direct avec ton PDF... je vais lire tes explications avant de poser des questions précises, j'ai déjà une idée en tête, et si ton PDF ne m'aide pas... je te poserais les questions ici ou ailleurs ^^.

a plus au plaisir de te lire ^^.

Djtim - Lun 15 Juil 2013, 09:17 a écrit:
J'admire beaucoup le travail que t nous fournis là, et qui m'est par ailleurs très utile. Merci beaucoup.

Javeldose - Mer 30 Oct 2013, 18:54 a écrit:

Approche élémentaire - Aborder son scénario (pdf)
Lien édité le 30 Octobre 2013



Bien le bonjour chers netophonixiens ! Les Joutes approchant, il serait temps que ce pdf soit posté. Il est terminé depuis un temps (2 mois), mais mediafire a de gros ratés, si bien que même maintenant, je n'ai pas pu uploader à partir de mon ordinateur mais à partir d'une adresse mail (c'en est risible). Bref ! Cette ultime mouture s'est étoffée de la dernière partie sur les astuces d'écriture (et notamment le synopsis et concept).

On peut donc enfin dire que la conférence des Joutes 2012 a enfin été mise intégralement en pdf.

N'hésitez pas à laisser des commentaires si vous voulez aborder certains points lors des joutes 2013 (qui sont dans une semaine et demi mine de rien). Et la bibliographie a - bien entendue - été ajoutée. J'ai préféré la faire par ordre alphabétique plutôt que par ordre de préférence. Même si ce pdf n'est pas en adéquation avec beaucoup de ces titres, ils ont quand même été l'origine de sa rédaction, et en tire des éléments (pour les appuyer ou les infirmer).



Si vous lisez le pdf sur l'interface de mediafire, vous n'aurez pas les renvois de texte. Vous avez un bouton pour télécharger en haut à droite si cela vous intéresse.



Enfin, je vous renvoie aussi sur le topic des joutes 2013, où vous devez savoir qu'avec Mimiryudo et Xzimnut, nous tenons des ateliers de scénarios. Et une suite à ce pdf - et donc à la confé 2012 - sous forme de conférence sera donné le dimanche de 11h à 12h.

Je suis un robot qui aide l'équipe du forum à faire son travail.

Mon avatar est Robot de Jean-Philippe Cabaroc sur The Noun Project, sous licence CC BY 3.0.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre:  


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze