Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Lun 14 Oct 2019, 22:18
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Retour à la liste des sagas mp3

1, 2  Suivant 
Dates Critiques de toutes les sagas mp3 évaluées par Xzimnut Notes
Xzimnut | tous ses avis
Ven 24 Oct 2014, 12:12

Concernant Le Cosmos Infernal :

Il est indéniable que CricOfWar ne cesse de s'améliorer d'année en année. Si à cela on ajoute un changement radical dans l'univers et le style du Cosmos Infernal par rapport à ses créations précédentes, cela produit une excellente saga, originale à souhait et qui nous fais découvrir une nouvelle facette de son créateur.

On sent que CricOfWar s'est éclaté à créer son univers de science-fiction, avec ses coutumes, ses civilisations, tous ces éléments qui font que cela semble cohérent et vivant. Un exemple simple : HumanCorp. Le fait qu'à chaque fois qu'on l'évoque, les personnages se plaignent de la faible qualité de ses produits, ça donne tout de suite de la profondeur, on sent qu'on arrive dans un univers qui existait déjà et qui a vécu, ce qui favorise grandement l'immersion. Le jeu des différences culturelle entre la Terre et Beldrin est également très intéressant pour les mêmes raisons, même s'il aurait gagné à être un peu plus exploité que durant seulement un épisode. Et c'est là un premier reproche que je ferais à la saga : tout va trop vite. Une fois sorti de leur vaisseau, les personnages ont tendance à résoudre les situations un peu trop rapidement à mon goût : il devraient galérer, rencontrer des obstacles. Là encore, je citerai un exemple : le module de propulsion (mais je n'en dirait pas plus pour ne pas dévoiler l'intrigue, ceux qui ont écouté comprendront). Les personnages sont intéressant, le sergent Tucker apporte un certain renouvellement dans le rôle ultra-cliché du chef qui peine à se faire respecter. Les interactions humains-robots permettent quelques scènes intéressantes, même si on se passerait des quelques interventions de Gérald.

L'évolution est encore plus impressionante sur le plan technique. CricOfWar s'est vraiment appliqué pour la mise en scène et on traverse des environnements divers et variés d'une manière très agréable. Présente sans être trop appuyée (juste comme il faut quoi), l'utilisation des bruitages de qualité et leur utilisation équilibrée en font un space-opera de qualité, avec l'alternance entre majestuosité et dynamisle propre au genre.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Ven 24 Oct 2014, 12:12

Concernant Le Lycée Infernal :

« Le Lycée Infernal », ou une bande d’ados turbulents comme on les aime.

Cette saga est particulièrement aboutie puisqu’elle allie un style humoristique dont CricOfWar ne s’est jamais séparé mais avec une histoire qui se tient un peu mieux que dans les précédents opus. Avec l’école mystérieuse, les profs bizarres et le profil des personnages principaux, on sent planer l’ombre de la série Harry Potter, mais ce n’est pas un problème, puisque d’une part l’idée reste efficace (c'est l'école qu'on aurait tous rêvé d'avoir) et d’autre part, le dynamisme naturel des dialogues et des personnages permet d’aborder cette histoire de lycée maléfique sous un angle plus « festif » et plus drôle, ce qui est quand même plus ou moins l’objectif.

Ce dynamisme est certainement rendu possible par un mixage soigné, point qui a pu faire défaut dans les précédentes sagas. Les musiques sont appropriées et les différentes ambiances sont bien réalisées. N’oublions pas le jeu d’acteur, qui est bien au-dessus de la moyenne, avec une mention spéciale pour le personnage de Régis qui, avec son caractère réservé et excessivement aimable, est une perle rare parmi les grandes gueules qui peuplent habituellement les créations de CricOfWar (on peut le comparer à Benji du Camping Infernal, mais je trouve Régis un peu plus crédible). On assiste également avec joie à l’arrivée d’une fille qui a autre chose qu’un rôle de cruche de service.

Pour finir, un petit reproche : les gros mots, il y en a un petit peu trop à mon goût. On peut faire une analogie culinaire : sans, ça manque de saveur, mais trop, ça devient écœurant. Mais bon, si c’est le seul défaut de cette saga, vous comprendrez que vous pouvez vous plonger sans hésiter dans « Le Lycée Infernal ».

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Ven 24 Oct 2014, 12:03

Concernant Le guide galactique (H2G2) :

La grande force de cette saga réside dans l'écriture de ses personnages, résultat du travail de Douglas Adams qui a créé ces personnages complètement fous mais totalement cohérents dans cet univers déjanté. De ce fait, les dialogues sont hilarants et on ne s'ennuie pas une minute à l'écoute de ce feuilleton. Le casting des personnages principaux (Arthur, Ford, Tricia, Zappy, Marvin) mettent parfaitement en valeur la qualité de l'écriture, mais ce n'est malheureusement pas le cas pour tous les acteurs, dont les prestations ne sont pas toujours à la hauteur en terme de dynamisme et d'implication dans les rôles. Un de mes plus grands regrets concerne la voix-off, qui passe d'une diction claire et d'un ton convaincant et enjoué durant les 6 premiers épisodes à une voix mollassonne, monocorde et parfois bafouillante pour les 6 derniers.

La mise en scène est assez sobre voire minimaliste, avec assez peu de bruitages et pratiquement pas de musique. Tout repose sur les épaules des acteurs cités plus haut pour mettre en place l'ambiance, ce qu'ils parviennent la plupart du temps à faire, mais ça reste parfois un peu frugal.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Sam 08 Oct 2011, 12:49

Concernant Skoulouf :

J'ai eu un coup de foudre pour cette saga.

D'une manière générale, tout n'apparaît pas forcément clair ou séduisant à la première écoute d'une saga ; on a souvent besoin de quelques réécoute pour apprécier toute la saveur d'un scénario ou d'un des personnages. Pourtant, avec Skoulouf, je suis immédiatement tombé sous le charme. Il y a dans cette saga quelque chose que je pensais réservée à un Shrek ou un Age de Glace : cette incroyable énergie que dégage les personnages (non pas à cause d'un comportement hystérique qui deviendrait vite pénible, mais grâce à leurs différences de caractère qui se complète admirablement bien) et qui les rendent irrésistiblement attachants. Car l'atout principal de cette saga réside dans la qualité de ses personnages : on a un démon irascible, un assassin naïf, un nain déterminé et un ... Oui, un bibliothécaire nonchalant. Les disparités de caractère, accentué par le comique de situation produit un cocktail savoureux dont on ne se lasse pas (et encore, je n'ai fait qu'évoquer les personnages principaux). Mais ce travail sur les personnages ne serait rien sans une bonne interprétation, et dans notre cas, elle dépasse de très loin la qualité moyenne des productions actuelles pour aller tutoyer les plus grands. La prestation du bibliothécaire ayant déjà été (à juste titre) beaucoup salué, je m'attarderai particulièrement sur le jeu de l'assassin, sublime en jeune homme poussé par le désir de bien faire mais ne se rendant pas compte qu'il est perpétuellement utilisé, et celui du démon, qui réussi à créer un personnage colérique sans être énervant à la longue et dont on admirera l'extraordinaire palette d'intonation pour faire varier le caractère de son personnage.

L'aspect technique est maîtrisé mais reste minimaliste : les situations ne se prêtant visiblement pas à des mises en scène spectaculaires, elle ne captivera pas énormément notre attention. Néanmoins, les scènes rencontrées sont parfaitement rendues et surtout ne gâchent en rien la qualité de la prestation des acteurs.

En conclusion, Skoulouf est très certainement une très très grande saga, qui gagne à être connue mais surtout à conserver son identité.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Jeu 22 Sep 2011, 11:21

Concernant President's Life :

Il y a quelque chose d’assez paradoxal dans la saga President’s Life : d’un côté, on a l’impression d’écouter ce genre de saga qu’on a déjà écoutée des centaines de fois (concernant le scénario, les blagues, les personnages, ...) mais de l’autre, on ne peut s’empêcher de trouver que cette saga est vraiment drôle et fourmille de trouvailles absolument géniales. A défaut d’être original, le créateur à donc su très bien utiliser les ingrédients qui ont fait le succès d’un Naheulbeuk ou d’un Survivaure (bon, sans pour autant atteindre leur niveau, n’allons pas trop vite non plus). On peut en outre noter que c’est enfin le Survivaure et non Naheulbeuk qui sert d’inspiration majeure. Concernant le jeu d’acteur, il est bon et colle avec les personnalités variées rencontrées au cours des seize épisodes. On peut cependant regretter un nombre assez élevé de fautes de français (mais qui se dilue bien dans la durée de la saga) et une certaine naïveté dans l’utilisation de termes techniques visblement mal maîtrisés (même si le but n'est pas de tenir une thèse, ça gène un peu). Enfin, ô joie, pas la moindre blague scatologique et aucun échange à rallonge de vulgarités, ce qui est un excellent point quand on la compare avec d’autres "vieilles" sagas.

Quant à l’aspect technique, j’en viens à me demander si le problème ne provient pas de mon ordinateur étant donné le nombre incroyable de saturations tout au long de la saga, la palme revenant à l’épisode 4 (on a l'impression que les protagonistes parlent tout le long de l'épisode dans un mauvais talkie-walkie) ; cependant, il n'y a pas de brusque changement de volume, donc pas de danger pour les oreilles. Pour finir, la mise en scène est bonne, même l'utilisation de certains bruitages est assez redondante (et sont en grande partie identiques à ceux utilisés dans le Survivaure, encore !).

En résumé, President’s Life est une bonne saga à conseiller à tous ceux qui désirent passer un bon moment sans prendre de risques (ce qui ne lui fait en rien perdre de sa valeur).

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Lun 16 Mai 2011, 18:53

Concernant Poséidôme :

Poséidôme. Aah, Poséidôme ... J'ai presque envie de dire qu'on ne peut qu'écouter, qu'il est impossible de décrire la sensation qu'on a à entendre ce qui se rapproche le plus de la perfection. Mais les auditeurs potentiels ont besoin d'un peu plus de matière pour se convaincre d'écouter cette perle sonore.

Le concept est totalement original, le jeu magistralement réalisé, le fil de l'histoire est clair et impeccablement mené et la mise en scène est un délicieux mélange de poésie marine et d'atmosphère technologique, avec une sensation d'immersion parfaite. La voix du Dr Ambrosia, notre unique interlocuteur, désabusée et légèrement cynique, renforce la sensation de décalage et d'étrangeté de la situation, celle d'un naufragé volontaire, à plusieurs centaines de mètres de profondeur, lâché dans un milieu hostile mais qu'il semble tant affectionner. Cette sensation d'immobilité, ou "d'enfermement du temps" pour reprendre un dialogue, peut agacer selon les affinités des auditeurs, mais au fur et à mesure des épisodes, des rebondissements viennent brusquement accélérer le rythme.

Pour finir, il n'y a rien à redire concernant l'aspect technique, David Uystpruyst confirme une fois de plus qu'il est un maître en matière de mixage et de composition, et cette virtuosité joue indéniablement dans cette incroyable sensation d'immersion.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Mer 11 Mai 2011, 18:41

Concernant A la recherche du Saint-Truc :

Une saga pour laquelle il m'a fallu de nombreuses tentatives avant d'aller jusqu'au bout, ayant été effrayé par les lourdeurs du début de la saga : il y a des blagues qui tombent à plat, des stéréotypes qui n'amusent plus beaucoup (la blonde stupide en personnage principal, c'est fatigant à la longue), un chouïa de scatologie ... Heureusement, les créateurs parviennent au bout de quelques minutes à créer une atmosphère décalée et assez amusante, grâce notamment au personnage de Natar et du "Gang de ritals" (et abandonnent la scatologie, point essentiel pour ma part). En outre, le fond sur lequel se déroule l'histoire est assez original, on est séduit par cet étrange monde post-apocalytpique et par le mystérieux but du groupe. Quant à la qualité sonore, les voix sont bonnes, mais la qualité des bruitages jure parfois avec l'ambiance, et il y a parfois de gros écarts de volume entre une conversation et un bruitage qui arrive subitement bien plus fort, ce qui peut être assez désagréable.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Mar 03 Mai 2011, 11:44

Concernant La Bataille de l'Espace :

Quand on s'attaque à Star Wars pour faire une parodie, il faut avoir de solides arguments derrière, puisque dans le cas contraire, des hordes de fans hystériques n'hésiteront pas à défendre l'honneur du film. C'est donc avec une petite appréhension que j'ai écouté "La Bataille de l'Espace", mais tout de même confiant au vu des deux commentaires précédents ; et je dois avouer qu'ils sont parfaitement justifiés. L'humour de cette saga est terriblement drôle, ne tombe pas dans la vulgarité ou la scatologie comme (malheureusement) bon nombre de vieilles sagas (celle-ci date de 2005 environ) et respecte parfaitement l'univers de la série. Le (les ?) créateur prend même la liberté de s'amuser des soucis de traduction des premiers films et des quelques discontinuités entre la première et la deuxième trilogie, et ce mélange entre réalité et fiction fonctionne à merveille. Quant au jeu d'acteur, il est bon (sauf peut-être dès qu'il s'agit d'élever un peu la voix, sans doute pour des raisons techniques) et les voix sont variées et collent avec leur personnage.

La qualité sonore n'est pas à la hauteur du niveau artistique, même s'il n'y a rien de dangereux pour les oreilles. Et comme l'a dit Blast, les musiques sont superbement exploitées.

Une très grande parodie, dont le seul vrai reproche qu'ont peut lui faire est qu'il n'y ait que quatre épisodes et une bande-annonce, pour à peine une demi-heure d'écoute ...

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Ven 01 Avr 2011, 17:19

Concernant Les Enquêtes de Nathaniel Monde :

A l'heure où j'écris cette critique, le plus ancien épisode de la saga (le deuxième) a plus de 5 ans et le dernier bientôt 2 ans. Autant dire qu'à l'échelle de la sagasphère, "Les Enquêtes de Nathaniel Monde" est une vieille saga, qui n'a pas bénéficié en totalité des conseils que la communauté de Netophonix a pu accumuler depuis 2007, ce qui fait que le niveau technique de la saga est un peu bas.

Cependant, il faut bien l'avouer, cette saga est drôle, je veux dire : vraiment drôle, et ce n'est ni une mince affaire ni quelque chose de normale parmi toutes ces sagas qui se veulent drôle (et ce n'est pas la même chose). Les esprits chagrins mettront en avant la vulgarité de certains échanges, mais comme elle est bien utilisée, elle donne à l'histoire une atmosphère détendue et bon enfant plutôt qu'un sentiment de condescendance envers un créateur aux prises avec les limites de son vocabulaire qui s'arrêterait à vingt mots. En outre, cantonner les aventures de Nathaniel monde à cela serait faire l'impasse sur les meilleurs aspects de l'histoire, avec des trouvailles savoureuses, des situations invraisemblables, des rebondissements hilarants, avec pour pimenter le tout des petits relents de la rivalité franco-britanniques.

Bref, Nathaniel réussira à animer, si vous n’avez rien d'autre à faire, vos longues et moroses soirées d'hiver.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Mer 23 Mars 2011, 23:08

Concernant Le Professeur Layton et le village bizarre :

Le problème inhérent aux parodies de jeux vidéos, c'est qu'elles sont la plupart du temps assez hermétique à ceux n'ayant pas touché au jeu. Les aventures du professeur Layton sont l'exception qui confirme la règle, ce qui la porte déjà à un au niveau dans le classement des sagas parodiques. Si en plus on a des premiers épisodes (disons jusqu'au septième) bien interprétés et parsemés de bonnes idées, on obtient une saga d'un niveau artistique remarquable. Las, la série compte désormais 13 épisodes, et elle semble se dégrader à chaque nouvelle sortie, au moyen de private joke, d'un jeu qui perd ses qualités (notamment l'un des rôles principaux) et de références et situations fumeuses, qui finalement achèvent de perdre un auditorat désemparé, cherchant désespérément à comprendre la finalité de l'histoire.

L'aspect technique reste assez égal, les musiques du support original sont bien exploitées, les voix sont claire et agréable (peu de modifications dues à la diversité des acteurs), et le montage est plus qu'honorable.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Mer 16 Mars 2011, 15:49

Concernant Escale Banana :

L'univers de la piraterie est véritablement sous-exploité dans la sagasphère, ce qui permet à "Escale Banana" de prendre un sérieux avantage sur ses concurrents cantonnés à l'héroïc fantasy dans le monde sans pitié des sagas humoristiques. Mais si en plus elle procure à son auditoire de nombreuses et intenses séances d'exercice pour ses zygomatiques, alors on peut affirmer sans risque qu'"Escale Banana" est une très bonne saga en mp3. Elle fourmille de trouvailles savoureuses, de personnages truculents, de situations rocambolesques et autres retournements de situation invraisemblable ; de plus, on n’est à aucun moment gêné dans notre fou rire par un quelconque ennui technique ; en résumé, il faut, il faut, IL FAUT écouter la saga "Escale Banana" !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Dim 13 Mars 2011, 19:30

Concernant Les Aventuriers du Survivaure :

Bon, ça a été dit, dit et redit, Knarf est un surexpert en technique de son, on le vérifie dès la première écoute, il mérite donc amplement son statut de maître concernant l'aspect technique. Il fait moins facilement l'unanimité concernant l'histoire, notamment sur le côté humoristique.

Knarf le dit lui-même, l'humour pipi-caca l'a plus desservi qu'autre chose, et le genre est rapidement abandonné. Ce qui fait que si les gags sont toujours présents, ils ne font pas forcément rire tout l'auditorat. On a du comique de situation, des références, des histoires en arrière-plan, de l'humour noir ... Personnellement, j'aime beaucoup, mais il faut admettre que "Les Aventuriers du Survivaure" n'est pas la création la plus drôle de la sagasphère.

Mais c'est peut-être au final un mal pour un bien, puisque cela permet de renforcer l'immersion dans l'histoire, car il ne faut pas oublier que la saga du Survivaure, bien plus qu'une série humoristique, c'est également un véritable univers, avec, passé les humains, ses races, ses planètes et ses institutions propres. Cet aspect est d'autant plus fort que l'histoire est magistralement servie par la technique, et on a au final réellement l'impression de marcher aux côtés du triste équipage du Survivaure, à la recherche de nouveaux horizons.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Lun 13 Déc 2010, 19:09

Concernant La Chope des Dieux :

Le but principal de la saga est très clairement de faire rire (rien d'étonnant jusque là pour une série humoristique). Cependant, cette volonté trop affiché fait que l'humour tombe trop souvent dans la facilité. Si on ajoute à cela quelques fautes de français qui font mal aux oreilles, des répliques qui tombent à plat et un scénario assez classique (un groupe qui part à l'aventure chercher un objet mythique), sans pour autant être une n-ième copie de Naheulbeuk, on obtient une saga médiocre. Cependant, pour tempérer ce tableau un peu rude, il faut dire que le jeu d'acteur est (en partie) plutôt réussi et qu'il y a certaines trouvailles vraiment drôles, mais qui ne représentent qu'une petite partie de la durée totale de la saga.

Quand au côté technique, il va en s'améliorant au fur et à mesure des épisodes, sans pour autant être flamboyant. On peut toutefois saluer le fait que les voix des principaux protagonistes sont peu modifiées, ce qui améliore la qualité d'écoute.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Lun 13 Déc 2010, 17:56

Concernant A Ghost's Life :

Avec un scénario aussi original, cette saga avait déjà toutes ses chances pour entrer dans la cour des grands. Mais avoir une idée ne suffit pas, il faut savoir la dévelloper pour maintenir l'attention de l'auditeur, et je dois admettre que Max Demian confirme qu'il sait parfaitement mener une histoire.

Quant à la partie humoristique, c'est également un succès, avec des comiques de situations, des jeux de mot vaseux mais toujours bons à prendre, des répliques qui vous prennent à contre-pied. On pourrait parfois regretter la vulgarité des disputes entre deux des principaux protagonistes, même si elles ne sont heureusement pas trop fréquentes. Mais au risque de me répéter, la grande force de cette saga réside dans ce scénario rafraîchissant, qui la rend très sympathique à écouter et en toutes occasions.

En revanche, l'aspect technique pêche un peu, car si le reste du montage est classique, sans effets fracassants, on est tout de suite interpellé par les voix trop pitchée qui ont des sonorités de "boîte de conserve".

Conclusion, A Ghost's Life est une saga qui, une fois qu'elle aura réglé ses ennuis techniques, sera montrée en exemple de la nouvelle génération de créateurs.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Xzimnut | tous ses avis
Lun 13 Déc 2010, 14:01

Concernant Spatial555 :

La langue française, dans sa grande richesse, possède un mot qui décrit parfaitement la saga, bien qu'ayant été quelque peu galvaudé à force d'être employé à tort et à travers, et ce mot est : PSYCHEDELIQUE. Là où tout autre créateur tenterait de ne laisser aucun blanc pour ne pas ralentir le récit, Lexan le transforme en une arme redoutable, qui renforce l'état presque hypnotique que la saga procure.

Spatial555 est une création totalement atypique, qui passe outre tous les "codes" de la saga en mp3, et qui malgré tout s'en sort avec brio. Si on peut être dubitatif au début de l'écoute, devant les propos étrange du narrateur, on finit par se laisser emporter avec plaisir, captivé par cette voix qui occupe 99% des dialogues. En outre, la musique expérimentale qui accompagne les différents récits joue grandement dans l'atmosphère bizarre de cet objet sonore non-identifié.

On peut cependant relever quelques points (légèrement) négatif, à savoir des qualités de son pour les voix perfectibles (seulement pour l'opus 1) et un jeu d'acteur parfois un peu mou.

Spatial555 reste tout de même une saga à écouter absolument, ne serait-ce que pour s'apercevoir que toutes les possibilités offertes par la saga en mp3 sont loin d'être explorée.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu

1, 2  Suivant 


Retour à la liste des sagas mp3

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze