Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Mar 15 Oct 2019, 05:34
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Retour à la liste des sagas mp3

1, 2, 3, 4  Suivant 
Dates Critiques de toutes les sagas mp3 évaluées par MimiRyudo Notes
MimiRyudo | tous ses avis
Dim 06 Mars 2016, 18:46

Concernant Les contes de Fitzgerald :

Saisons 1 & 2 :
Le scénario est bien déjanté, et donne une identité très particulière à la saga, à la fois décousue et logique. Et encore une fois, la fin de cette saison est une bonne idée, particulièrement inattendue...
Niveau mixage, c'est très agréable, et les musiques originales collent évidemment bien :)

La saga transpire d'humour, que ce soit dans les textes (fausses erreurs), les situations (le pou-voir *bzzzzz* de Fitzgerald), les autoréférences (j'ai particulièrement adoré les problèmes de cheminée mal ramonée, qui reviennent de façon discrète :D)...
... mais aussi dans le jeu d'acteur, très bon de la part de tout le monde (SilverCherry et François TJP sont particulièrement crédibles dans leurs rôles)...
... et l'humour est aussi dans les chansons, qui méritent à elles seules d'écouter la saga et filer lui coller un bravo... ^^

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Mer 05 Nov 2014, 18:19

Concernant Le Cacao Qui Tue :

Les notes sont au max, mais c'est normal...
Les textes sont drôles, enlevés, avec des rebondissements à chaque épisode, et des musiques amusantes. L'histoire se déroule bien, et - de façon quasi magique - se suit facilement dès le 1er épisode, malgré les nombreuses intrigues / sous-intrigues... Hélène & Sébastien réussissent à proposer 3-4 histoires différentes dès le début, sans nous perdre.
Le jeu d'acteur est excellent : normal, il s'agit d'une équipe de professionnels (bénévoles), tous issus du théâtre et/ou du cinéma... et ils jouent ensemble ! Ce jeu commun - ajouté au professionnalisme des acteurs - permet de nombreuses interactions, très naturelles. Je conseille de regarder les vidéos bonus pour pouvoir se rendre compte de l'ambiance ; et il faut un épisode en ayant le script sous les yeux pour vraiment apprécier la richesse des ajouts scéniques...
Le mixage, comme le jeu, est réalisé par des professionnels. L'écoute au casque est un délice qui n'a rien à envier à aucun cacao du monde !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Dim 14 Sep 2014, 09:55

Concernant Judgeman :

Judgeman arrête les justiciers qui ont échappé à la loi, et profite de son nouveau pouvoir de tuer les gens en souhaitant leur mort pour rendre justice lui-même.
Entrons dans le vif du sujet : j'ai écouté cette saga sans a priori, puis au bout de dix minutes d'écoute attentive et sérieuse, je me suis dit que ce n'était plus possible et que pour profiter pleinement de mon écoute, j'allais plutôt la voir comme un nanard. Et bien je me suis poilé d'un bout à l'autre ! D'ailleurs, au lieu d'une saga assez oubliable, j'ai découvert une vraie oeuvre (non le mot n'est pas trop fort) d'improbabilité à réécouter avec plaisir pour rire (gentiment) des idées saugrenues que les deux créateurs ont pu avoir.
Voilà, c'est dit, on est débarrassé, la critique va pouvoir bien se passer, et ma note restera sur la moyenne car il y a vraiment une double lecture qui vaudrait des notes assez extrêmes (dans le positif ou négatif).

/!\ Attention, je spoile beaucoup, mais je justifie mes avis par des exemples concrets /!\

Techniquement, c'est correct, surtout compte tenu de la durée de la saga et du temps que Cladall & Nathlem ont eu pour respecter les délais. Certains choix de musiques sont étranges, ainsi que quasi systématiquement les bruitages de pas... Déjà une première petite piste vers le nanard ? Oui, mais ce n'est rien du tout (même le génialement kitch bruitage accompagnant le virus Improbis - qui porte bien son nom), face au script.
C'est presque un cas d'école, on pourrait citer des centaines de répliques pour leur jeu à côté de la plaque, leur côté archi-narratif, leur WTF intrinsèque, leur gnéé intérieur.
L'intrigue, mesdames, messieurs, est un morceau de choix sur lequel il faudra s'arrêter un instant pour comprendre cette critique. En supposant que votre cerveau se soit mis en pause au cours des 15 premières minutes du premier chapitre, il est temps de le rallumer car tout est dévoilé à cet instant précis au cours de deux scénettes... que gracieusement je vous retranscris ici pour analyse :

JUDGEMAN — Il s'est passé la même chose avec mon père : il est mort parce que j'ai tué Max, et vous allez mourir parce que j'ai tué Michaël. Je suis... je suis désolé
L'AMI VIROLOGUE — Ne t'inquiète pas. Je suis un scientifique et rien ne peut me faire plus plaisir que de découvrir de nouvelles choses. Ca je t'en remercie. Va, tu devrais rentrer chez toi... Tu en sais assez maintenant. Et n'oublie pas que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. Mais je ne t'apprends rien. Tu dois connaître sûrement Spiderman. Et ne t'inquiète pas. Ton secret est bien gardé.
JUDGEMAN — D'accord.
* Bruits de pas improbables *

Voilà la première scénette. Pour résumer, ça commence comme un dialogue des Feux de l'amour, puis Judgeman s'excuse de tuer son ami qui, bon joueur, lui répète par deux fois de ne pas s'inquiéter de cet homicide involontaire sur sa personne, tout en n'oubliant pas de citer l'oncle Ben. Et là, sur un "D'accord", Judgeman laisse son ami mourir d'asphyxie seul dans son laboratoire, quittant la pièce avec un bruit de pas piétinant sur place.
Belle scène.

JUDGEMAN — Depuis peu j'ai découvert que j'aurais (sic) le pouvoir de tuer par ma simple volonté (...) Mais le problème c'est que le souhait de cette mort envoie un virus dans le corps de cette personne, du nom Improbis, qui la tue dans les minutes qui suivent. Mais il y a aussi un autre virus, le Mutaris, qui lui s'attaque à une personne qui m'est chère et dont je n'ai pas le contrôle. Il y a donc une sorte d'échange. Mais ce n'est pas tout, j'aurais apparemment le don de voir le karma des gens, je pourrais savoir s'il a fait de bonnes ou de mauvaises actions durant sa vie.

Voilà, tout est dit dans cette scène. Les épisodes suivants vont se dérouler sur ce schéma : Myke Gates (joué par un Nathlem mangeant quelques syllabes avec un accent très peu américain pour une saga où le dollar est la monnaie courante) trouve une victime, Judgeman va la "judger" (toujours avec le bruitage kitch et par chance toujours dans des pièces insonorisées) non sans l'asséner au passage de propos clichés sur le mal de commettre des crimes ("que racontez-vous encore, vil criminel"), rentrera chez lui, découvrira qu'un ami/proche en est mort ("j'ai tué mes deux parents, tu te rends compte un peu").
Une fois, deux fois... En fait, il tuera 64 personnes sur 7 ans, donc 64 proches mourront forcément. Mais ce qui est beau, peut-être même le clou du spectacle, c'est que ce nouveau super-héros décide de mettre un terme à ses activités de purificateur de la vermine quand... (roulements de tambour, allez, faites un effort, vous allez deviner, vous commencez à trouver, vous vous dites "quand même pas", et bien si, tentez, tentez...) quand il n'a plus de proche. Sérieusement, c'est quoi son problème dans la vie ? Il juge les "vils criminels" et autres "malfrats" au risque de voir mourir tous ceux auxquels il tient, mais quand il devrait être affranchi de ce revers, il décide de raccrocher.
Je sais, je radote, mais quand même.

Bref, vous l'aurez compris, Judgeman peut s'écouter comme une saga sérieuse sur la justice, et là on y trouvera de grosses lacunes ; ou Judgeman peut se voir comme un nanard suprême et franchement, l'écoute vaut vraiment le détour (ainsi que la lecture d'ailleurs car, petite cerise sur le gâteau, le titre du dernier chapitre est "Tout fini (sic) ce soir").

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Dim 14 Sep 2014, 09:48

Concernant Alien 2347 :

(5 épisodes).

Première idée qui me vient : c'est très drôle, avec un humour varié et rythmé. Les interventions de Plaude marchent à chaque fois pour ma part :D Au bout d'un moment, ça devient carrément nerveux et même les blagues les moins drôles m'ont fait marrer (un peu comme dans les 2 minutes du peuple, le rythme seul fait déjà rire). Comme ne disait pas le mec chauve de MythBusters : "J’en ai entendu des conneries, oh oui ! Surtout dans cette saga, en fait." :D (ce widget de non-citations est énorme)

L'histoire est sympa et originale (on suit l'arrivée sur la "Terre extraterrestre", vu d'extraterrestres futuristes...). J'aurais préféré des épisodes plus courts, au moins au début, pour bien annoncer l'intrigue principale de la saga. Là, on se fait promener un peu dans un univers très plaisant, mais sans forcément comprendre où on va. Du coup, il faut essayer de bien tout suivre, et c'est pas si évident (mais bon, encore une fois : "plaisant").
Les acteurs jouent tous très bien, et sont bien différenciés. Le président est génial, Frude et Plaude aussi comme je l'avais dit ; en fait, ce sont aussi les personnages qui sont bien écrits à la base, très archétypés et faciles à retrouver pour l'auditeur.
Les musiques de Yann (ainsi que les bruitages "ponctuants" et les musiques d'Hans Zimmer) participent à l'ambiance déjantée et dynamique. Ca envoie du jus ou des bulles, comme tu veux ;)
Enfin, le mixage est de qualité. Les bruitages sont variés aussi, ça donne de l'épaisseur à l'univers (que ça soit une flûte de champagne qui se remplit, un doigt qui tape sur la table, etc.) En cherchant un point d'amélioration, je me dis que les panoramiques pourraient être exagérées pour les scènes de l'espace, que ça collerait pas mal à l'aventure déjantée, un peu cartoonesque."

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Dim 14 Sep 2014, 09:47

Concernant ADN 2082 :

L'appartement montrait déjà les talents de François TJP pour l'art de la saga mp3, de l'écriture à la réalisation en passant par le jeu d'acteur et la composition des musiques.
ADN 2082 y ajoute un humour certain, une légèreté bienvenue dans cette ambiance (toujours) post-apocalyptique... Cette légèreté est appuyée par la musique originale, qui apporte beaucoup à l'univers.
J'apprécie beaucoup le format court, d'autant que François TJP sort des épisodes régulièrement. Le scénario se suit facilement sans être linéaire : chaque fin d'épisode apporte un cliffhanger qui relance le narrateur (Oliver) dans une autre direction totalement inattendue, mais qui devient rapidement crédible. Les épisodes alternent le suspens, l'aventure, l'épique, l'humour, le relationnel-sentimental, le tout parfumé de science-fiction. Au final, on suit Oliver dans sa folle épopée en faisant confiance à l'auteur, et c'est vraiment plaisant.
Le jeu d'acteur est très bon (sans référence à ma participation bien sûr) ; la narration est posée, claire, fluide. Elle apporte beaucoup de flegme britannique à cette saga.
Enfin, le mixage est super pro et (encore une fois), les musiques composées pour la saga apportent beaucoup. A noter la présence de photos sur le site, à la manière de l'Appartement, pour ajouter à l'ambiance !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Mar 11 Sep 2012, 20:25

Concernant L'Ombre des Loas :

L'histoire est très originale dans la sagasphère, bien traitée pour les 4 premiers épisodes, faciles à suivre. C'est léger dans le traitement, mais ça manque quand même un peu d'humour dans les dialogues pour coller à l'ambiance (enfin, c'est un choix).
La mise en scène est de qualité, avec des ambiances bien maîtrisées (sacrés insectes), un choix des musiques qui nous projette dans un monde de pirates durant toute l'écoute... Quelques petits défauts sur la prise de son / la diction dans les premiers épisodes, bien corrigés dès les 3-4ème épisode.
Bref, c'est frais, original et bien réalisé : à découvrir !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Dim 01 Juil 2012, 00:27

Concernant Eden :

J'ai découvert (sur le tard) Eden après Les Yeux de l'Ange Bleu, [baefwishes] et La Ligne, trois premières sagas de la WagaProd qui m'avaient déjà convaincu par leurs qualités artistiques et techniques.
Evidemment, on ne peut pas mixer plus de 25 heures de sagas sans progresser, et quand on part déjà d'un niveau qui n'a rien d'honteux (les Yeux de l'Ange Bleu), le résultat pour la dernière saga en date - Eden donc - ne peut qu'être époustouflant.
Hélène Fresh apporte une certaine "fresch-eur" (ah ah) puisqu'elle n'est pas jouée par Amandine Ciappa, l'actrice qui incarnait l'héroïne des trois précédentes sagas. Son jeu de femme déboussolée et perdue me plait bien (je sais qu'il en agace certains, mais pas moi). Concernant les autres personnages, l'interprétation est comme toujours au poil, notamment de la part de l'auteur-réalisateur, Antoine Rouaud (alias Buxley).
La version "saisons complètes" disponible sur Audiodramax a des avantages (moins de répétitions) et ses inconvénients (plus difficile de se rattraper quand on a loupé quelque chose). Certaines transitions semblent moins claires également que dans les autres sagas, je ne sais pas si c'est un effet lié au nouveau montage du format "saison complète".

Enfin, sur le plan technique, la qualité d'enregistrement est au poil, les ambiances et les bruitages sont super... Que du positif et des éloges, comme pour les autres sagas de la WagaProd (les progrès en plus, comme je disais en début de critique). Vivement la suite !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Jeu 17 Mai 2012, 17:35

Concernant Les Yeux de l'Ange Bleu :

Les Yeux de l'Ange Bleu est une saga d'aventure de 128 scènes. Je l'ai perçue en trois grandes parties : l'aventure à travers le monde dans les 60 premières scènes, riche en rebondissements, à la Indiana Jones qui ne se prend jamais au sérieux ; une partie qui lorgne vers le fantastique et le polar entre les scènes 60 et 90, passage un peu plus posé, plus mature qui atteint son apogée avec l'épisode 100... avant de conclure avec le retour de la grande aventure - plus en forme que jamais, avec entre voyages, course-poursuites, chutes et bagarres - dans les 28 dernières scènes.
L'histoire, c'est du costaud. Bien sûr, on pourrait reprocher quelques facilités scénaristiques, des manques d'explications (les anachronismes qui semblaient si importants ? le preneur de son ?), ou encore des dialogues et blagues redondantes (le côlon émotif du Professeur Kee qui m'a peut-être amusé la première fois mais rarement après, le rire de la baronne relativement lourd à force de répétition). Toutefois, on parle d'une saga destinée à la radio avec un mode d'écoute différent, et une durée totale de plus de 13 heures. Réussir à captiver l'auditeur dans cette aventure durant tout ce temps est un tour de force réussi avec brio par Antoine/Buxley. Mais ce n'est pas tout : parvenir, après 13 heures, à ne pas décevoir l'auditeur, et à lui fournir une conclusion aussi réussie est bien plus impressionnant encore.

Les Yeux de l'Ange Bleu, c'est aussi le jeu d'acteur d'un trio (ou quintette, si on ajoute le duo secondaire de la baronne et de son "Guénéral d'Amour"). Les accents du Professeur Kee et le "Bux-cley" de Laura m'ont exaspéré pendant certains épisodes, alors qu'ils passaient très bien à d'autre. Encore une fois, tenir 13h avec une vingtaine de personnages et une poignée d'acteurs, ce n'est pas évident - les standards cinématographiques qui nous servent de modèle ne nous habituant pas à cela. La force (encore) de cette saga, c'est de parvenir à ne jamais faire totalement le tour de ses personnages et de leur laisser une part de surprise après 100 épisodes...

Les Yeux de l'Ange Bleu, c'est enfin des musiques originales et des ambiances très immersives. Les enregistrements sont de bonne facture, à l'exception de quelques souffles dans les premiers épisodes (enfin 70-80 premiers, mais premiers quand même ^^). La saga, relativement minimaliste (13 heures sur quelques acteurs, une aventure qui se permet des raccourcis historiques, des redondances de blagues...) est bien réalisée.

Au final, une "vieille" saga (2001 quand même) très bien menée, qui possède un petit quelque chose de charmant, avec sa narration désuette, son style axé années 30, ses petits défauts... Et sûrement à juste titre récompensée du prix de la "meilleure fiction radio au salon de la Radio 2003". A découvrir, vraiment.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Mer 04 Jan 2012, 14:42

Concernant Le Zapping du Daronne :

Les histoires sont amusantes, mais les chutes manquent un peu de punch dans le cadre de monos comme ça (à mon goût). Finalement, même en cinq minutes, ça traîne un peu. Le jeu d'acteur est plutôt bon, même si les intonations nanardes vers lesquelles s'oriente l'épisode 2 sont un peu agaçantes.
Les musiques répétitives sont un peu trop présentes (notamment à cause de leurs paroles), couvrant des ambiances peu travaillées.
Ca reste sympa à écouter en tout cas, même si je préférerais plus court. Bonne continuation !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Mer 04 Jan 2012, 14:34

Concernant Metal Gear Soluble :

Quelques défauts habituels dans ce premier épisode : le début nous présente assez longuement l'histoire et l'intrigue (un peu trop d'un coup d'ailleurs) mais pas les personnages, le jeu d'acteur manque globalement de crédibilité (s'améliorant quand même dès la deuxième scène du dialogue, avec un jeu plutôt bon pour Jack). Dans le dialogue justement, la panoramique est trop vaste (à gauche ou à droite), et à la fin de l'intro, la musique s'arrête trop brutalement. Mis à part ces quelques défauts, ça reste un premier épisode honnête dont on pourrait attendre de bonnes choses par la suite.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Mar 03 Jan 2012, 16:53

Concernant i h o k a n e : sous un ciel rouillé :

Une histoire inspirée par des classiques de science-fiction, et inspirée tout court. Un univers à l'ambiance glauque dans lequel on se croirait. Des bruitages, des musiques qui nous plongent au plus profond de ce monde. Une narration claire, précise, sombre, désespérée, à l'image de son personnage.
I H O K A N E, c'est un peu le Blade Runner de la sagasphère : un classique inoubliable, à l'atmosphère qui n'admet aucune concession.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Mar 03 Jan 2012, 16:06

Concernant La Libellule d'Acier :

Le texte est beau, poétique, interprété avec une voix calme et posée. Mais ce qui fait de ce documentaire scientifictionnesque une vraie pépite auditive (et non pas un documentaire animalier), c'est le mixage, qui donne toute sa dimension à l'histoire. Mélodique et harmonieux, il est le résultat d'un travail d'orfèvre. On sent la minutie de l'artiste dans chaque mouvement. Bref, une merveille à écouter au casque, en silence...

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Mar 03 Jan 2012, 15:34

Concernant A Ghost's Life :

Le synopsis est simple et clair, et ça donne une histoire assez linéaire qui se permet des rebondissements fous au fil des épisodes. A partir de l'épisode 5, comme dans les meilleures sagas, l'histoire se divise en plusieurs histoires riches se recoupant, et s'améliorant avec des personnages de plus en plus précis et drôles. Le tout dans des ambiances bien travaillées, avec une mise en scène multipliant les références, à l'aide de musiques bien choisies (et de mieux en mieux, notamment comme un seuil de progression à l'épisode 7 !)
Le jeu d'acteur est tout à fait correct. On notera quand même que la voix d'Anastasia est un peu agaçante, manquant de réalisme par rapport aux autres, et que les cris sont parfois sous-joués (à l'exception de ceux de la voyante !)

Techniquement, depuis que les premiers épisodes ont été refaits, la qualité est de très bonne facture (avec encore un petit creux sur les épisodes 4 et 5).

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Ven 18 Nov 2011, 00:10

Concernant Café et Lembas :

Saison 1 :
L'histoire est simple initialement puis se ramifie à partir de l'épisode 3 en un univers aussi complexe que clairement présenté, qui m'a un peu fait penser à Phone. Géant ! J'ai trouvé toutefois que le final traînait un peu en longueur (j'ai eu l'impression de revivre mon syndrome Messina : à vouloir tout bien fermer, on en arrive à ré-expliquer ce qui était assez implicite, ou revivre certaines scènes, ce qui manque un peu de punch pour la fin de cette saga pourtant dynamique).
Les dialogues sont amusants et souvent fins (mention spéciale aux énumérations dans l'épisode 5 ou au dialogue anti-drogue de l'épisode 9), quelques flirts avec l'humour d'Adoprixtoxis. Je regrette quelques lourdeurs à force de répétitions - par exemple les musiques qui sortent un peu de nulle part, juste pour faire une référence, et qui s'accumulent vers les épisodes 6-7.
Le jeu d'acteur est très bon tout au long de cette belle aventure. Techniquement, c'est de très bonne facture.
Le choix de musique des Orchestral Game Concert ou de Pirates des Caraïbes manque un peu d'originalité, mais globalement c'est 5-6 pistes qui m'ont gêné sur l'ensemble de la saison. Rien de bien méchant.

Au total, un mix entre Phone, Messina, Adoprixtoxis qui avait donc pas mal pour me plaire. Et qui m'a plu !

Saison 2 : à venir...

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Jeu 17 Nov 2011, 19:52

Concernant L'appartement :

Le survival est un thème assez évident en saga mp3 (l'idée du dictaphone pour dernier compagnon), qui n'avait pas été vraiment exploité. C'est chose faite et avec une main de maître dans cet "Appartement". Première saga de François TJP présentée sur le Netophonix, elle ne laisse pas indifférent par la qualité technique globale, et particulièrement celle des ambiances et des musiques (tout est fait maison).
L'oppression s'installe chez l'auditeur au fil des épisodes, notamment grâce à un jeu sur les enregistrements - après la caméra subjective de Blair Witch ou Cloverfield, le dictaphone subjectif de l'Appartement ! Si l'histoire en elle-même ne révolutionne pas le genre du survival horror, son traitement en mp3 est ici particulièrement réussi et mérite qu'on y jette une oreille, fan d'horreur-survival ou non.

Bravo et bonne continuation à l'auteur !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu

1, 2, 3, 4  Suivant 


Retour à la liste des sagas mp3

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze