Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Sam 16 Jan 2021, 13:07
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Retour à la liste des sagas mp3

 
Dates Critiques de Judgeman (visiter le site →) Notes
MimiRyudo | tous ses avis
Dim 14 Sep 2014, 09:55

Judgeman arrête les justiciers qui ont échappé à la loi, et profite de son nouveau pouvoir de tuer les gens en souhaitant leur mort pour rendre justice lui-même.
Entrons dans le vif du sujet : j'ai écouté cette saga sans a priori, puis au bout de dix minutes d'écoute attentive et sérieuse, je me suis dit que ce n'était plus possible et que pour profiter pleinement de mon écoute, j'allais plutôt la voir comme un nanard. Et bien je me suis poilé d'un bout à l'autre ! D'ailleurs, au lieu d'une saga assez oubliable, j'ai découvert une vraie oeuvre (non le mot n'est pas trop fort) d'improbabilité à réécouter avec plaisir pour rire (gentiment) des idées saugrenues que les deux créateurs ont pu avoir.
Voilà, c'est dit, on est débarrassé, la critique va pouvoir bien se passer, et ma note restera sur la moyenne car il y a vraiment une double lecture qui vaudrait des notes assez extrêmes (dans le positif ou négatif).

/!\ Attention, je spoile beaucoup, mais je justifie mes avis par des exemples concrets /!\

Techniquement, c'est correct, surtout compte tenu de la durée de la saga et du temps que Cladall & Nathlem ont eu pour respecter les délais. Certains choix de musiques sont étranges, ainsi que quasi systématiquement les bruitages de pas... Déjà une première petite piste vers le nanard ? Oui, mais ce n'est rien du tout (même le génialement kitch bruitage accompagnant le virus Improbis - qui porte bien son nom), face au script.
C'est presque un cas d'école, on pourrait citer des centaines de répliques pour leur jeu à côté de la plaque, leur côté archi-narratif, leur WTF intrinsèque, leur gnéé intérieur.
L'intrigue, mesdames, messieurs, est un morceau de choix sur lequel il faudra s'arrêter un instant pour comprendre cette critique. En supposant que votre cerveau se soit mis en pause au cours des 15 premières minutes du premier chapitre, il est temps de le rallumer car tout est dévoilé à cet instant précis au cours de deux scénettes... que gracieusement je vous retranscris ici pour analyse :

JUDGEMAN — Il s'est passé la même chose avec mon père : il est mort parce que j'ai tué Max, et vous allez mourir parce que j'ai tué Michaël. Je suis... je suis désolé
L'AMI VIROLOGUE — Ne t'inquiète pas. Je suis un scientifique et rien ne peut me faire plus plaisir que de découvrir de nouvelles choses. Ca je t'en remercie. Va, tu devrais rentrer chez toi... Tu en sais assez maintenant. Et n'oublie pas que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. Mais je ne t'apprends rien. Tu dois connaître sûrement Spiderman. Et ne t'inquiète pas. Ton secret est bien gardé.
JUDGEMAN — D'accord.
* Bruits de pas improbables *

Voilà la première scénette. Pour résumer, ça commence comme un dialogue des Feux de l'amour, puis Judgeman s'excuse de tuer son ami qui, bon joueur, lui répète par deux fois de ne pas s'inquiéter de cet homicide involontaire sur sa personne, tout en n'oubliant pas de citer l'oncle Ben. Et là, sur un "D'accord", Judgeman laisse son ami mourir d'asphyxie seul dans son laboratoire, quittant la pièce avec un bruit de pas piétinant sur place.
Belle scène.

JUDGEMAN — Depuis peu j'ai découvert que j'aurais (sic) le pouvoir de tuer par ma simple volonté (...) Mais le problème c'est que le souhait de cette mort envoie un virus dans le corps de cette personne, du nom Improbis, qui la tue dans les minutes qui suivent. Mais il y a aussi un autre virus, le Mutaris, qui lui s'attaque à une personne qui m'est chère et dont je n'ai pas le contrôle. Il y a donc une sorte d'échange. Mais ce n'est pas tout, j'aurais apparemment le don de voir le karma des gens, je pourrais savoir s'il a fait de bonnes ou de mauvaises actions durant sa vie.

Voilà, tout est dit dans cette scène. Les épisodes suivants vont se dérouler sur ce schéma : Myke Gates (joué par un Nathlem mangeant quelques syllabes avec un accent très peu américain pour une saga où le dollar est la monnaie courante) trouve une victime, Judgeman va la "judger" (toujours avec le bruitage kitch et par chance toujours dans des pièces insonorisées) non sans l'asséner au passage de propos clichés sur le mal de commettre des crimes ("que racontez-vous encore, vil criminel"), rentrera chez lui, découvrira qu'un ami/proche en est mort ("j'ai tué mes deux parents, tu te rends compte un peu").
Une fois, deux fois... En fait, il tuera 64 personnes sur 7 ans, donc 64 proches mourront forcément. Mais ce qui est beau, peut-être même le clou du spectacle, c'est que ce nouveau super-héros décide de mettre un terme à ses activités de purificateur de la vermine quand... (roulements de tambour, allez, faites un effort, vous allez deviner, vous commencez à trouver, vous vous dites "quand même pas", et bien si, tentez, tentez...) quand il n'a plus de proche. Sérieusement, c'est quoi son problème dans la vie ? Il juge les "vils criminels" et autres "malfrats" au risque de voir mourir tous ceux auxquels il tient, mais quand il devrait être affranchi de ce revers, il décide de raccrocher.
Je sais, je radote, mais quand même.

Bref, vous l'aurez compris, Judgeman peut s'écouter comme une saga sérieuse sur la justice, et là on y trouvera de grosses lacunes ; ou Judgeman peut se voir comme un nanard suprême et franchement, l'écoute vaut vraiment le détour (ainsi que la lecture d'ailleurs car, petite cerise sur le gâteau, le titre du dernier chapitre est "Tout fini (sic) ce soir").

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
Signez | tous ses avis
Lun 22 Nov 2010, 01:22

Judgeman, une saga terriblement marquée par ses narrateurs inexpressifs et un rythme inexistant. Non, vraiment, je ne plaisante pas : on devine souvent la réplique suivante plusieurs minutes à l'avance, et quand c'est pas le cas, on ne peut qu'exquisser un sourire tant la situation nous semble absurde.

Les rappels incessants du lieu et de l'heure (?!) tentent de cacher un gros problème dans la gestion des ambiances qui ne sont pas très bien rendues, malgré un effort certain perceptible dans certaines scènes. La technique en soi n'est pas mauvaise (c'est tout à fait écoutable, même pour une oreille exigeante), mais le montage, trop « mou », n'aide pas un ensemble scénaristique qui ne tiens déjà pas vraiment la route côté crédibilité.

J'espère sincèrement que Cladall et Nathlem tenteront de nouveau de nous faire partager leur passion pour les comics avec une aventure qui se déroulera avec succès dans ces décors qui semblent tirés directement d'un comic de chez DC ou Marvel.

En attendant, si vous aimez les sagas qui ont un souci dans le jeu d'acteur, dans le scénario, dans les dialogues, dans le rythme, dans les musiques, dans les bruitages, dans l'intérêt, foncez : vous adorerez (peut-être).

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
hokardjo | tous ses avis
Dim 21 Nov 2010, 22:55

Une des rare saga de ce genre que j'ai eu l'occasion d'écouter avec autant de plaisir! Le jeu d'acteurs est très bon, on se sent aspirer dans l'univers, le mixage est très bien fait également. L'histoire en elle-même est intéressante, courte, sans superflu. Très peu d'humour, ce qui colle bien à l'univers. Les actions s'enchainent bien et s'imbriquent pour former un tout qui rend l'écoute captivante.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu

 


Retour à la liste des sagas mp3

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze