Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Lun 27 Sep 2021, 06:57
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Retour à la liste des sagas mp3

Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant 
Dates Critiques de toutes les sagas mp3 évaluées par MimiRyudo Notes
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:51

Concernant X.L.E. :

De la bonne science-fiction, avec un nombre limité de personnages qui sont du coup parfaitement bien présentés, qui parlent comme il faut dans une saga SF, et un univers installé de façon soft en toile de fond (pas toujours facile). Bref, que du bon. Si je voulais chipoter, allez, je dirais que (ex) Batteur fou aurait pu te trouver un mot autre que "Milice", qui est un terme assez fréquemment employé en SF.
Les débuts d'épisode 2 et 3 sont très... surprenants ! Mais c'est une bonne méthode de faire ce... genre d'effet, alors pourquoi pas se laisser convaincre !

Le jeu d'acteur pêche au niveau des commentateurs (pas très pro), de l'Alien (difficile à comprendre avec sa voix robotique). Les autres voix sont un peu caricaturales et jeunes (façon dessin animé ou jeux vidéo, ou sagas de fantasy), mais c'est adapté à l'univers de SF qui lorgne vers la comédie ici... (cf. l'introduction qui finit de façon surprenante comme une présentation humoristique façon Edouard Baer dans "Mensonges et trahisons")

La réalisation n'est pas exceptionnelle (surtout venant de ce créateur au gros potentiel dans la suite de son parcours !) mais la saga est travaillée. Des voix parfois un peu trop loin, des bruitages parfois trop d'un seul côté et trop similaires (toujours les mêmes pas de course ?), des musiques bien choisies mais parfois un poil trop fortes... Je ne saurais pas analyser plus dans la critique négative, mais à ces 2-3 points améliorables près, j'en retiens surtout une immersion largement agréable.

Au total : une excellente saga mi-SF mi-comédie futuriste, au scénario tout bonnement excitant (en grande partie grâce à ses modifications de référentiel - vous comprendrez en écoutant). Une bonne surprise !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:40

Concernant Velvorn : The Bladed Druid :

Velvorn : The Bladed Druid ne réinvente pas l'heroic fantasy, mais lui donne une vie audio non parodique qu'elle n'avait pas encore dans la sagasphère.

Le texte est particulièrement soigné et soutenu mais parvient à n'être jamais risible (malgré des tournures volontairement épiques), grâce à des acteurs justes, incarnant des personnages fouillés avec une histoire, un but, des envies qui transpirent.
La mise en scène est fouillée, la réalisation s'améliore d'acte en acte. Enfin, on ne peut pas parler de V:TBD sans mentionner sa bande sonore inédite (génial Aspic !), qui en plus d'être excellente sait s'effacer aussi bien que passer au premier plan, pour redonner un élan épique à cette saga d'ores et déjà culte.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:34

Concernant Les Avant-Tu-Riais de la SOCQATOA :

Le titre improbable Les Avant-Tu-Riais de la SOCQATOA cache un pastiche de toute saga mp3 med-fan (cf. l'article Netowiki sur l'acronyme SOCQATOA), et particulièrement des sagas champignon basées sur cet univers. C'est un petit bijou de décalage ponctué de savoureuses « notes de l’auteur », proposé initialement dans le cadre du concours de l'été 2009, puis retiré pour un développement inutile donc nécessaire.

L'histoire est un assemblage intelligent de références (évidemment à Naheulbeuk en tête) qui ne manque finalement pas d'originalité. Le jeu d'acteur est drôle de vraie-fausse nanarderie (ou l'inverse), le mixage est très bon...
S'il y avait une pochette à cette saga, il faudrait lui coller le logo racoleur mais tellement vrai de "La meilleure parodie des sagas mp3 med-fan."

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:27

Concernant Misterfox et Alex magnus à la recherche d'une... :

Misterfox et Alex Magnus, les deux célèbres créateurs de la sagasphère, se réunissent au début de l'été pour célébrer la fin de l'année scolaire... Qu'est-ce que c'est bien les vacances. Et qu'est-ce qu'on ne s'ennuie pas. Non. Pas le moins du monde. Bon, on fait quoi maintenant ? Une saga ?

Le scénario de cette saga brille par quatre côtés : son absence (tout est dans le titre), son inoriginalité (je ne sais pas quoi faire alors je mets en scène que je ne sais pas quoi faire)... mais surtout son humour (mention spéciale aux épisodes 4 à 6) et son culot ! Car il faut quand même oser s'engouffrer dans ce genre de script où on se met en scène en train de jouer son propre personne, cherchant mille idées. Pas facile d'éviter les écueils de la prétention, de l'auto-glorification ou de la fausse modestie. Rassurons-nous tout de suite : les deux compères y arrivent à merveille, dans cette saga sans prétention, bien interprétée et bien réalisée.
Le jeu d'acteur est simple, bon, voire très bon... mais peut-être pas autant qu'il aurait pu l'être. Il y a en effet un potentiel certain dans ce genre de script partant dans tous les sens : on peut jouer un cow-boy puis un gangster puis un cosmonaute puis... Si à l'écran on aurait volontiers changé de costume, à l'audio il aurait fallu varier plus encore le jeu et les voix pour me convaincre totalement. De même, la réalisation est très confortable mais ouvrait le champ à encore plus.

Au total, MAMARI est une très bonne saga au fort capital sympathie, qui reçoit une mention bien dans tous les domaines, mais aucun très bien par sa faute (car comme disait l'oncle Ben : "un script très ouvert implique de grandes responsabilités").

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:25

Concernant Draculea :

Sur le script, des petits sketchs façon "Kaamelott" dans un univers au croisement du fantastique et de la réalité, l'idée est amusante et matière à fournir une saga originale. Le scénario se révèlera plutôt bien construit, et on notera également sur le travail d'écriture un choix de titres toujours pertinent.
A côté de ces qualités non négligeables, Draculea est une saga qui a fait parler d'elle surtout à propos de son rythme. Force est de constater que le jeu d'acteur est trop lent avec un gobelin auditivement sédaté, un Dracula d'un calme ennuyeux, une Draculea allaitée à la manière de Guertrude dans Reflets d'Acide (les auteurs s'en moquent d'ailleurs tardivement), et un personnage principal également peu vif (même si on finit par s'y habituer). Cette lenteur de jeu ruine beaucoup des répliques humoristiques malheureusement. Enfin, les épisodes sont trop longs, compte tenu de l'avancée trop lente, surtout les épisodes finaux dont le déroulement est assez attendu : en effet, au fil des épisodes, on se retrouve face à une authentique comédie romantique (non vendue comme telle pourtant), et la fin nous déçoit d'autant plus par son manque de rebondissements palpitants.
Niveau réalisation, l'écoute est agréable, avec une immersion s'accentuant au fil des épisodes (l'ambiance de l'épisode 11 par exemple est bien travaillée). On critiquera un manque de chevauchement des voix (qui contribue à ce fameux problème de rythme), une sur-utilisation de la musique de transition de Nightwish.

Draculea est donc une saga longue, bien travaillée en amont, qui possède des qualités et des défauts dans chaque domaine, et qui souffre plus particulièrement d'une réalisation trop lente avec un jeu d'acteur manquant d'intonations, ou de vie... Dommage, car elle aurait pu être ma saga de l'été 2010.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:21

Concernant The Dring :

Vous connaissez probablement The Ring (le Cercle) de Gore Verbinski (2002), remake américain du film Ringu de Hideo Nakata (1998), adapté du roman Ringu de Kôji Suruki, inspiré de la légende urbaine d'une cassette vidéo d'origine inconnue et causant la mort de qui la regardera. Eh bien, The Dring est un délire quasi-parodique de ce remake de l'adaptation de l'inspiration de cette légende. Ouf.

Pas de scénario vraiment pour cette saga de Ninja du Son, mais un fil conducteur : la fille de la cassette appelle ses "spectateurs" pour leur annoncer qu'elle viendra les chercher dans "septttttttttt jouuuuuuuuuuuurs". Ça donne lieu à de nombreuses scénettes globalement bien inspirées avec des chutes toujours drôles !
Le jeu d'acteur est très bon et réaliste (bien plus convaincant que l'année suivante avec Draculea !) En ce qui concerne la qualité audio, rien de transcendant n'est nécessaire pour ces scénettes, mais la prise de son est bonne au moins...

Au total, j'ai découvert cette saga avec un an (et septtttttttttt mois) de retard et c'était vraiment une agréable surprise que je recommanderai chaudement (même si les notes ne semblent pas le refléter). A découvrir progressivement comme des petits sketchs, c'est très plaisant ; écouter tout à la suite peut être plus lassant. Peut-être donc que la saga n'a pas su profiter pleinement du concept, en faisant une sortie groupée des 7 épisodes le 7/7 (à 7h... y'a des fous, je vous jure, se lever à 7h l'été !)

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:19

Concernant L'Horloge de Cronos :

Cette saga a remporté trois Awards au concours de la saga de l'été 2009 : scénario, ambiance, qualité sonore. Forcément, on s'attend à ce que ça soit bien...

En ce qui concerne les parties techniques, il y a effectivement de bonnes choses dans cette saga de Javeldose ; de plus, au sein de la sélection 2009, elle s'impose en tant que saga où il y avait sûrement le plus à creuser sur les ambiances (une aventure aux quatre coins du monde, pensez-vous !) On pourra critiquer dans le mixage quelques pauses trop longues entre certains dialogues, histoire de trouver à redire quelque chose.
Le jeu d'acteur est bon, aidé par des dialogues crédibles, et les accents ne sont pas ridicules. Il y avait des défis aussi de ce niveau là, et Javeldose les a relevés.
Mais la vraie valeur de cette saga, l'award qui m'a semblé une évidence à l'écoute, c'est clairement celui du scénario. L'horloge de Cronos associe fausse légende et vraie Histoire dans une aventure façon Indiana Jones, le tout saupoudré de dates et lieux d'époque... On sent la recherche en amont et le travail sur le script (Javeldose tire son histoire d'un écrit personnel). Dommage toutefois que la fin ne soit pas très convaincante.

En conclusion, une saga qui nous projette avec brio au coeur de la seconde guerre mondiale, à la recherche d'un trésor disparu depuis quatre siècles. L'aventure, la vraie, pour laquelle il ne manque qu'une chose : un acte 2 prévu depuis 2009 !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 19:09

Concernant Make Him Fall :

Un an après l'Epée de Kischnu, Diwan revient avec une saga à l'interprétation plus dynamique et plus juste, mais qui reste tout de même le point faible de cette nouvelle création sur certaines répliques mal inspirées. Le mixage et les ambiances sont de bonne facture ; quelques défauts tout de fois sont à signaler, comme des coupures entre chaque réplique comme si la panique d'un personnage ne s'exprimait que lorsqu'il parle (par exemple dans le dernier épisode, lors de la fin assez peu crédible d'ailleurs, des onomatopées, des petites remarques pendant que l'autre personnage parle, auraient permis une meilleure immersion au coeur de la scène ; là les persos monologuent en s'interrompant de façon peu naturelle lorsqu'ils sont coupés).
Cette qualité audio tout à fait convenable est mise en arrière pour servir une histoire qui est, elle, plutôt le point fort de cette courte saga.

En vingt minutes, Diwan nours offre donc un réel court-métrage avec peu d'intervenants mais qui ont tous quelque chose à raconter. C'est bien, ça ne deviendra pas une saga culte (ce n'est pas l'objectif d'ailleurs), mais on passe un agréable moment à l'écoute, et c'est tout ce qu'on lui demande !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 15:25

Concernant Phone - Beginning :

Je garde de Phone un souvenir particulier des conditions d'écoute. Je la vois comme un film audio, à écouter tranquillement un été, d'un bout à l'autre en courant ou dans un bus... Evidemment, la première découverte compte plus que les autres, car le scénario est le point fort, avec le suspens de connaître la fin.
Le scénario est chouette (quoiqu'en dise Tostaky ^^), la qualité audio sent la débrouillardise d'un créateur qui faisait là ses premiers pas (quels premiers pas !), et le jeu d'acteur présente autant de qualités (avec sa palette variée : sentiments extrêmes, des pleurs, de la rage...) que de défauts dans ses exagérations (pleurs qui traînent en longueur).

Une première saga qui est devenue culte, et que je continuerais à voir comme un film écouté un été (puis réécouté par la suite), et qui m'avait laissé un très bon souvenir lors de sa découverte.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 15:17

Concernant Phone - Direktorres Kuts ! :

Phone Direktorres Kuts ! est la parodie de Phone : Begining. La saga s’inspire d’autres sagas absurdes présentes sur la toile pour créer un style de parodie qui était encore peu employé jusque là.

Difficile de juger convenablement cette saga, volontairement mauvaise. Le scénario est mince, tourne en rond autour des mêmes blagues, la mise en scène est minimaliste et les dialogues méritent souvent qu'on prête une oreille attentive pour comprendre ce qu'il se passe derrière les saturations (volontaires toujours) et le "fouillis auditif". Dommage, surtout que depuis la sortie de Velvorn Direktorres Kuts, on sait qu'il y a moyen de faire du très drôle dans les parodies de sagas dites sérieuses !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 15:09

Concernant Star Wars : La grande guerre des Sith (I, II, III) :

A propos de la saison 3 (Sombres Révélations) : le scénario lorgne forcément du côté de la saga de George Lucas (cinématographique, j'entends) mais Zywa ne manque pas d'y inclure sa touche personnelle. L'histoire est donc loin d'être mauvaise, mais le jeu d'acteur est globalement peu inspiré, et la qualité audio est moyenne (malgré des recherches sur les ambiances qu'on sent de plus en plus au fil des épisodes.

A propos de la saison 1 (canon à ion) : Si le synopsis de cette saga ressemble globalement à un mélange entre les épisodes 1 et 4 de la célèbre saga de George Lucas, Zywa a fait tout de même un effort particulier pour développer une histoire nouvelle (comme pour Sombres Révélations) qui s'éloigne progressivement de la trame du modèle. Le scénario est donc plutôt original, même si on aurait parfois envie de raccrocher quelques séquences à celles des films.
Le canon à ion est la saga du concours 2008 qui a remporté les awards de jeu d'acteur (à égalité avec Lost Everything), d'ambiance (à égalité avec Absurdisium) et de montage... Beaucoup d'améliorations depuis la saison 3 donc ! Effectivement, tant le jeu d'acteur que les ambiances sont bien fichues, avec un dynamisme certain dans les dialogues (enfin !), les musiques omniprésentes de la saga, ainsi que les bruitages (le classique sabre laser). Tout est fait pour que l'immersion soit complète et on se laisse happer entièrement par cette aventure interplanétaire !

Le final de la saison 1 s'achève sur une ouverture vers la saison 2 : et j'aime quand c'est prévu, organisé, quand on sent qu'on peut faire confiance au créateur... Dommage que pour l'instant elle soit en pause depuis 2008.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 14:47

Concernant L'épée de Kischnu :

Diwan, organisateur du concours de l'été depuis 2008, participe pour cette première édition avec une saga simple, bien menée, aux épisodes bien découpés pour un total de 20 minutes globalement agréables. Cette saga annoncée "sérieuse" possède quelques touches d'humour bienvenue au sein d'une aventure aux rebondissements souvent improbables (en même temps on parle d'une épée perdue dans l'espace, forcément ce ne sont plus les mêmes référentiels). Quant aux voix, elles sont souvent assez faiblardes et plates, ce qui est d'autant plus dommage que l'épée de Kischnu bénéficie de bruitages science-fictionnesques très bien choisis — notamment le bruit de transition — qui auraient permis une excellente immersion avec un jeu d'acteur plus convaincu.

A noter que sur la fiche Netowiki de la saga, il est question éventuellement d'une saison 2 ultérieure. A suivre !

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Sam 13 Août 2011, 14:41

Concernant Goodbye Computer :

Goodbye Computer est une saga fort sympathique, au scénario simpliste mais bien ficelé qui lui a valu l'award au concours de l'été 2008. Il décrit notamment de façon assez réaliste la vie d'un collégien moyen. Le tout est saupoudré de blagues "geek" et (ab)use de situations improbables qui donnent à l'ensemble un côté très "manga" et qui ne décevra pas les fans du genre (apprentissage express du Taekwondo de haut niveau, découverte de quasi-super pouvoirs pour un geek sédentaire qui n'avait pas le profil a priori du héros de la vie quotidienne...)
Si les collégiens sont vraiment bien joués dans l'ensemble, quelques erreurs de crédibilité viennent plomber le jeu, en général par peur de crier dans le micro (l'exemple le plus flagrant étant le dialogue descriptif « aïe aïe ma jambe » après s'être pris plusieurs balles...)
Enfin, la réalisation est suffisante et plaisante, mais comporte quelques lenteurs. La bonne musique d'ambiance joue beaucoup, à mon sens, dans la façon rapide dont passe l'écoute.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Ven 12 Août 2011, 20:50

Concernant Totchinuko 1 :

Une saga qui mériterait d'être plus connue, pour son histoire sympathique, assez bien ficelée, et sa fin bien travaillée. A côté de ça, l'humour est très adolescent, on retrouve les ficelles classiques des sagas (mais ça fait parfois le charme de cette saga innocente, tranchant avec la brutalité du Duke Niké d'Aslag). La réalisation moyenne est le gros point faible de Totchinuko — tellement que les auteurs mettent en garde l'auditeur sur leur site (comme pour Duke Niké 1).
En conclusion, ce n'est pas une très grande saga laissant un souvenir impérissable, mais c'est une curiosité adolescente à découvrir.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu
MimiRyudo | tous ses avis
Ven 12 Août 2011, 20:42

Concernant Duke Niké :

Que reste-t-il de la saison 1 de Duke Niké aujourd'hui ? Un personnage culte (Duke) qui se confond avec le créateur (Aslag), une saga qui fait référence en terme de bastonnade brute. Ce qui pouvait faire mouche en terme d'humour à l'époque ne fonctionne plus aujourd'hui dans cette saison (pas plus que dans la suivante hélas).
Enfin, la qualité audio n'est pas encore au rendez-vous dans ces prémices d'Aslag, s'améliorant toutefois au fil des épisodes.

 

Niveau artistique en jaune et niveau technique en bleu

Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant 


Retour à la liste des sagas mp3

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze
[ Time : 0.088s | 8 Queries | GZIP : Off ]