Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Ven 22 Sep 2017, 12:01
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : Dim 27 Juil 2014, 04:07  −  Sujet du message : Les outils scénaristiques
Répondre en citant
Neto-technicien(ne)
Neto-technicien(ne)
Avatar de l’utilisateur
598 posts
Inscription : 1 Juillet 14
StarkWay - Dim 11 Août 2013, 19:48 a écrit:
Je fais ce tuto pour faire découvrir, aux personnes qui ne les connaitraient pas certains outils scénaristiques.

Le Mcguffin :

Le McGuffin (associé notamment à Alfred Hitchcock) est un objet qui sert de prétexte au développement de l’intrigue.
Il n’occupe pas une place importante dans le scénario.
Comme par exemple, dans la saga mp3, la statuette de la prophétie de Zaralback dans le donjon de Naheulbeuk ou le micro-onde de Lucas dans Trimoria.
On se sait pas toujours à quoi il sert et il peut permettre l'existence d'une intrigue secondaire, même si la plupart du temps, il n'a qu'un intérêt narratif.
Il peut servir à créer un renversement de situation (ou twist) comme dans Psychose d'Hitchcock: il focalise l'attention du spectateur
sur l'argent volé par Marion jusqu'à la scène de son meurtre aussi appelée scène de la douche, qui change brutalement la tournure de l'histoire.

L’arlésienne :

Même concept que le McGuffin, mais avec un personnage. Par exemple, Keyser Söze dans Usuals Suspects de Bryan Singer.
Son nom viens d'une nouvelle d'Alphonse Daudet.
L'arlésienne reste au centre de l'intrigue mais n'apparait pas, ou alors apparait tardivement, ce qui peux permettre d'instaurer un climat de suspense. Il est surtout utilisé dans le genre policier, le tueur n'étant démasqué jusqu'à la fin.
Il arrive aussi que ce personnage n'existe pas, comme c'est le cas pour Big Brother dans 1984 de George Orwell (en temps que personne fictive, pour ne pas lancer le débat philosophique).

Les stéréotypes :

Les stéréotypes permettent de créer facilement des personnages, mais pas forcément originaux.
Mais se servir d’un stéréotype pour créer un personnage peut être une solution.
Je pense au personnage de Django dans Django Unchained de Quentin Tarantino, qui s’inspire du personnage-type du cow-boy justicier, mais reste un personnage original par certains aspects.

La rupture de ton :

La rupture de ton est le fait de changer brutalement le caractère du récit (humoristique, horrifique, dramatique et pleins de mots en -iques)
afin d'impliquer davantage le lecteur/auditeur/spectateur car il est pris au dépourvu.
Comme l'épisode 60 des Yeux de l'Ange bleu de Antoine Rouaud, où l'on passe d'un ton humoristique à une ambiance mystérieuse, assez sombre.

Ce sera tout pour ma première contribution au Neto.
N’hésitez pas à dire ce que vous pensez de ce petit tuto, parler d'outils oubliés ici etc...

Revan - Dim 11 Août 2013, 20:36 a écrit:
J'aurais aimé que tu ailles un peu plus loin sur leurs utilisations, la raison d'utiliser l'arlésienne plutôt que les stéréotypes par exemple...

Bref que vraiment tu nous explique plus en avant l'importance de mettre l'un des trois ou plus dans l'histoire pour vraiment avoir quelque chose de fouillé et profond quoi ^^

Sinon c'est cool parce que j'ai appris deux termes que je connaissais pas. =D

Blast - Dim 11 Août 2013, 20:40 a écrit:
C'est vrai que c'est un peu court pour être veritablement utile. Ce serait chouette si tu pouvais développer un peu.

Kradukman - Dim 11 Août 2013, 21:10 a écrit:
@Revan: L'arlésienne et le stéréotype, c'est deux trucs complètement différent. Relis la définition.

L'arlésienne, c'est un élément scénaristique qui te sert à lancer l'histoire. C'est comme le Mcguffin sauf que c'est à l'aide d'un personnage. (la princesse Peach dans Mario par exemple: elle s'est fait enlever et c'est le prétexte pour qu'on fasse le plombier et qu'on saute sur des tortues pendant plusieurs heures)

Le stéréotype, c'est une outil pour créer des personnages, qui vont te servir et qui seront les protagonistes de ton histoire. (stéréotype: le bourrin (grosse voix, gros muscles, son vocabulaire se limite à "taper" et "baston"))

La différence est assez claire.

Par contre, c'est un peu léger pour un tuto :D. (mais c'est clair et j'ai pensé quasi aux mêmes exemples).

Je suis un robot qui aide l'équipe du forum à faire son travail.

Mon avatar est Robot de Jean-Philippe Cabaroc sur The Noun Project, sous licence CC BY 3.0.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre:  


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze