Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Ven 22 Sep 2017, 11:57
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 00:37  −  Sujet du message : Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 33 ans · 1582 posts
Inscription : 18 Mai 07
Salut les aminches !

J'ai une question, pour les scénaristes. Vous vous demanderez certainement pourquoi je la pose d'ailleurs, puisque j'ai déjà pondu des créations.
Néanmoins, ça ne m'empêche pas de galérer pour autant.

Parfois, j'ai une idée, j'ai une histoire, des tas et des tas de choses à dire, tout ce qui va bien pour la créer, tous les éléments nécessaires sont dans ma boite à outils, j'ai même la fin...

Y'a juste UN truc qui m'embête : LES PREMIERS MOTS.

Y'a bien sur Internet des conseils pour nous aider à écrire ces premiers mots, mais n'empêche, moi j'ai toujours du mal. J'ai plein de trucs à dire, mais je ne sais pas par quoi commencer, peut-être parce que j'ai peur que tout ne s'emboite pas bien parce que j'aurai mal choisi mes premiers mots.

Comment vous vous en sortez, vous ?

Image
N'entendez pas, écoutez.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 00:43  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 25 ans · 1570 posts
Inscription : 16 Décembre 08
A travaillé sur :
Des sagas mp3, des sites web, Administrateur de Javras, Co-organisateur de MP3@Paris, animateur principal de "QVGDPEM?", Organisateur de la Cérémonie des Potards, membre actif de la Sagasphère ...

Cliquez ici pour consulter la page netowiki de Richoult. (En plus j'essaye de la tenir a jour régulierement !)
Je sais pas si je vais t'aider, mais les premiers mots sont toujours les présentations du/des personnage(s).

Dans ce cas, je m'imagine en face de eux, comme si je les connaissait pas et je leurs demandait, comme si c’était un de mes nouveau camarade de classe de se présenter a moi, ce qu'il aime ...

Ça a l'air con, mais pour un début c'est bien ... Puis tu relis, tu relis, tu change, tu peaufine.
Personne n'arrive a écrire un bon truc dés le premier jet, il faut toujours se relire et savoir s'auto-critiquer.

J’espère t'avoir aidé. :)

ImageImage
Image



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 12:21  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 30 ans · 2587 posts
Inscription : 28 Mai 07
A travaillé sur :
Créateur :
Au Royaume d'Acana

Scénariste :
Le petit théâtre de MimiRyudo (Blast, François TJP)
Et la Terre éclata... (François TJP)
Le Choc des Zéros et son making-of (Le Mago, Mitch DSM, Blast)
La nuit des clés à molette (Kradukman)
Les échappés de Berçuel (Asmoth)
Messina (Luneral)
Monos dont le calendrier de l'avent (Diwan, Luneral, Blast), Le coach, Jacky et ses voisins (ép. 3)...
Pépins sous le Sapin (co-scénarisé avec @now@n et Azmar)

Acteur :
Les échappés de Berçuel (James),
ADN 2082 (ép 8 ; ép 17s) [i](François TJP)

Le Chevalier Bourré (ép 2.2.3) (fal)
Invités de Noël dans le calendrier de l'avent (Léopold) (Blast)
Les Hauts® Parleurs® (Directeur) (Arthur)
C'est toujours un (petit) problème les premiers mots et je me retrouve assez dans ce que tu racontes.
Je crois que la solution la plus simple est de commencer par la deuxième phrase... (on dirait une blague belge ;)) Autrement dit, ne pas se prendre la tête avec le début, de toute façon il pourra être retravaillé en fonction de ce qui suit. D'ailleurs, qui se souvient vraiment de la première phrase d'Harry Potter : "Mr et Mrs Dursley, qui habitaient au 4, Privet Drive, avaient toujours affirmé avec la plus grande fierté qu'ils étaient parfaitement normaux, merci pour eux." ?

Après, si vraiment on n'a ni première ni deuxième ni troisième phrase, on peut aussi chercher à faire de l'incipit incisif avec une phrase directement dans l'action (in medias res) : par exemple, J.K. Rowling aurait très bien débuter par "Une cicatrice sur le front, le bébé hurlait au milieu des décombres". C'est assez naturellement ce que j'aurais tendance à aller chercher, mais c'est souvent l'ennemi du bien, parce qu'on se retrouve bloqué devant la deuxième phrase cette fois, puis la troisième qui devient encore plus bancale, etc.

Enfin, d'autres solutions un peu ludiques peuvent être de simplement partir d'autre chose : "Bzzz... Une mouche volait. Dans l'obscurité générée par la poussière d'un furieux combat, elle oscillait entre les poutres brisées et les câbles arrachés. Epuisée, affaiblie, elle se posa sur une surface douce. Un liquide poisseux lui réchauffait les pattes. Hurlement, cris du bébé sur lequel elle venait de se poser. La mouche essaya de se dégager mais le sang humain lui engluait les pattes... Au loin, un ram-dam se vit entendre. Un géant barbu s'approcha, en criant "Harry est là !" La mouche fit vibrer ses ailes de façon nerveuse jusqu'à réussir à se dégager. Le barbu essaya de l'attraper au vol, mais elle réussit à l'esquiver de justesse. "Ouf, sauvée", se dit-elle. Le géant leva une baguette de bois qu'il tenait dans sa main droite et la mouche se transforma en luciole, éclairant la pièce de part et d'autre. Tout était écroulé, etc etc etc"
On peut imaginer la même chose en commençant par casserole ou poële à frire :D

Voilà, bon courage !

Image Image Image
Image
Image Image
Ni tout à fait faux : un recueil de nouvelles qu'il est bien à lire !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 17:17  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 26 ans · 363 posts
Inscription : 25 Septembre 09
A travaillé sur :
Milhana ;; B.R.I.C.K.S
- 1287 (Mathieu Quintin)
- Le loup, Lafec's chronics (Piwil)
- Red Universe (Raoolito)
- Kaïros (Horine)
- Brols (Kradukman)
- Synapse (Flopod)
- A Ghost's Life (Max Demian)
- Futile Future 3 (Richoult)
- Ca va se saigner (Sebluca)
- Condamneud (Daronne)
- Am Stram Gram (Refiloux)
- Seau (Tesk1chien)
- Stupidy World (Tesk1chien)
- Metal Gear Soluble, le remake (Tesk1chien)
- Megido (JoHoward)
- RSKP-2172 (D6BL)
- La Chope Des Dieux (Mr Koala)
- The legend of Irma (Richoult)
- L'aube du dernier jour (PicoOo)
J'adore écrire les premiers mots, ou plutôt le début en général. C'est difficile, là est le challenge. C'est ce qui va plonger l'auditeur dans l'histoire.
Généralement, j'imagine le début comme si je regardait un film, nos références et goûts aident beaucoup pour avoir des exemples.

Comme Mimiryudo l'a mentionné, commencer l'histoire in medias res est une bonne alternative (que j'aime beaucoup), qui en plus peut agiter la curiosité du spectateur et l'inciter à voir la suite.
Une autre idée serait aussi de ne pas commencer par des mots, mais une ambiance sonore qui suffit à décrire la première scène, qui si elle est réussie, permet une immersion.

Et puis tu n'est pas obligé d'attacher autant d'importance aux premiers mots, surtout si tu veux en faire un monologue (Xenozis), ou une sorte de pitch ou slogan (début de Synapse), car le début pourrait être un truc tout à fait banal. Tout dépend du ton que tu veux donner à ton histoire.

PS : Le dernier exemple de Mimiryudo va très bien pour une saga humoristique ou nanardesque :D

ImageImageImageImageImage
| 00;00;00;00;00


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 19:25  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Recrue
Recrue
Avatar de l’utilisateur
23 ans · 107 posts
Inscription : 6 Novembre 10
A travaillé sur :
Horror House de Baagy: Boris
Ecrit ce qui te passe par la tête jusqu'à ce que tu sois enfin rentré dans ton histoire. Continue à écrire. Et puis lors des seconds jets tu peux retravailler... Même en étant très inspiré c'est toujours difficile d'adapter immédiatement son esprit au rythme de l'écriture...
Mais après avoir terminé le premier texte, si tu y reviens immédiatement, ou après relecture, ton esprit sera bien baigné et tu pourras bien trouver quelque chose. Ou alors effectivement mettre un truc qui n'a pas de force ou d'utilité particulière (je n'adhère pas à la légende qui veut qu'un bon incipit soit forcément la marque d'un immense écrivain) mais auquel s'adaptera la suite de ton texte. Du coup même ce bout un peu connement fait peut prendre une importance, finalement dans un esemble textuel tu dois savoir si tu préfère travailler chaque fragement ou essayer de créer une impression d'ensemble.
Pas très clair hein?
Exemple:

Citer:
Boubou n'a jamais voulu croire les yeux fatigués, les yeux sans envergure.


Puis:

Citer:
Boubou n'a jamais voulu regarder vers le bas, il se bornait à voir vers le haut. Boubou a passé sa vie en bas. Sans que personne le sache, sans que personne s'en rende compte, c'était sans doute une fable de son esprit malade, un avatar de lui-même qu'il se plaisait à déshumaniser par sadisme.

Boubou a passé sa vie à espérer. Espérer que viendrait le temps de la révolte.

Que viendrait l'heure bénie de la Révolution.

Boubou en a toujours eu marre des convocations, marre des interrogations, marre des impératifs.

Quoi qu'on en dise, Boubou n'a jamais accepté de se soumettre. Boubou a un rêve secret. Il veut regarder en haut toute sa vie, il veut passer ses journées avec le regard dans les nuages, dans les étoiles. Boubou a un projet secret. Il veut construire un escalier de mots inébranlables, que des mots sacrés dans le marbre, et monter jusqu'en haut.

Jusqu'aux cercles occultes.



Etc etc... Pendant le triple encore.



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 19:53  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Scénariste
Scénariste
Avatar de l’utilisateur
26 ans · 807 posts
Inscription : 8 Mars 08
A travaillé sur :
Réal : Tout le monde aime le prof, Monos
Scénariste : Nos Amies les Bêtes [Blast], la Genèse [Inky], le Rail [Alliance Railteam], Pépins sous le Sapin [Collaboration], Mise à Jour [Oriog], Monos
Comédienne : Bien trop de trucs.
Ces derniers temps j'ai la chance d'avoir les mots qui me coulent tout seuls des doigts, donc j'ai peu de trucs et astuces à partager :D

Peut-être un ou deux mots, soyons fous.

Disons que tu as une bonne idée de ton histoire, de ce qui va se passer. Un gros blocs d'événements, de causes et de conséquences enchevêtrées, d'histoires, de rencontres, et d'un tas d'autres bordels.
As-tu un personnage principal ? (Si oui, c'est plus simple.)
A quel moment tout ce bazar lui tombe-t-il sur le coin de la tête ? Parfois, c'est un bon endroit pour commencer.
Est-ce un événement simple, type "trouver un téléphone portable par terre" ? Si oui, démarrer par
Affreux Plagiat a écrit:
Un jour qu'il se promenait, Damien Solan, jeune lycéen mal dans sa peau, trouva un téléphone portable par terre. Il s'en étonna, se réjouit de cette chance qui lui tombait dessus au milieu d'une journée sombre, puis en ouvrit le capot. Et là, stupeur : pas de carte SIM.
...ça peut sembler de circonstances, mais en fait, c'est beaucoup, beaucoup trop flag'. Parfois, on reprend la journée dont fait partie cet événement déclencheur et on la démarre du tout début.
Citer:
Clémentine Dupont sentit son rêve s'effilocher entre ses draps alors qu'elle recouvrait ses esprits. Elle bâilla plusieurs fois, se retourna sur l'oreiller, puis décida de se lever. Passant devant son miroir[affreux cliché repéré], elle y contempla l'image d'une jeune femme de vingt-douze ans aux cheveux poilus surplombant un visage céphalique, planté d'yeux au nombre de deux.
(Rajoute deux points à ton score de cliché si tu racontes d'abord le rêve. Rajoute cinq points si ce rêve est prémonitoire.)
Et puis, alors, oui, les premiers mots, doivent-ils tourner autour du pot ou planter direct dans le sujet ? (Oh allez, on en a tous rêvé, les descriptions de gouttes tombantes qui forment une tache au sol et, oh, incroyable, en fait c'était du sang, genre il y a quelqu'un qui meurt dans la pièce et nous autres lecteurs on regarde les gouttes tomber, trop darko-funky). La-dessus, je n'ai pas d'opinion.
Les premiers mots doivent-ils être réussis, pour accrocher le lecteur ? Ouais, vaut mieux. Mais pas nécessairement au début de l'écriture. Ben oui, on revient en arrière, on peaufine, des fois même on efface tout et on recommence. Si tu as une petite idée de ce que tu veux mettre au milieu, écris ton début à l'arrachée, mets-toi dans le mouvement, et reprends-le après. Quand ce qu'il aurait dû être te paraîtra un peu plus évident.
Ou peut-être l'effaceras-tu, s'il s'avère que ton "début de milieu" débute parfaitement l'ensemble ;)

Bons premiers mots !

Et aminche toi-même.

Image
Je suis l'heureuse tenancière de plein de blogs, dont le principal est 2@&1⌨, un portfolio groupant des écrits, du son et des images.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 21:39  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Recrue
Recrue
Avatar de l’utilisateur
23 ans · 107 posts
Inscription : 6 Novembre 10
A travaillé sur :
Horror House de Baagy: Boris
(Rajoute dix points de cliché si tu commences par une description du ciel crépusculaire.)



Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 22:23  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 27 ans · 1045 posts
Inscription : 20 Décembre 07
A travaillé sur :
Velvorn : The Bladed Druid (Musiques) -
Tarentule Platinome - Claviériste de Magoyond - Projet saga mp3 sur les tueur à gage - Des voix ça et là dans diverses sagas...
Maaaaendeerrr Alkooor...! (Pardon.)

Image
Une alim' fantôme qui se met en route, ça fait ça. :3 Cliquez et vous irez sur mon site !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam 03 Déc 2011, 23:30  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 26 ans · 2016 posts
Inscription : 11 Mars 07
A travaillé sur :
Participations 2012 : Tanirm le bâtard assoiffé (Diwan)
Mais en fait, tu parles de quoi, précisément ? Parce que je vois ici des gens te filer des exemples de littérature, mais est-ce que tu cherches ça ? Ou est-ce que tu recherches l'inspiration dans la première réplique de la fiction, ou bien comment faire démarrer cette dernière ?

Velvorn a écrit:
Parfois, j'ai une idée, j'ai une histoire, des tas et des tas de choses à dire, tout ce qui va bien pour la créer, tous les éléments nécessaires sont dans ma boite à outils, j'ai même la fin...

Y'a juste UN truc qui m'embête : LES PREMIERS MOTS.
S'il s'agit bien d'un incipit, je ne pense pas que tu parles de fiction sonore, mais vu que tu parles de scénario (et donc pas de littérature)... ça met le doute.

Ou alors tu demandes comment commencer la rédaction alors que tu as tout en tête, ou même tout en vrac sur ordi ou papier... comment rédiger les premiers mots de la première séquence...




Vu que t'as pas encore répondu, je peux même pas savoir si les réponses déjà données sont ce que tu souhaites.

Image
Disponible pour des participations dans des sagas : mp moi ! ;)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim 04 Déc 2011, 02:19  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 33 ans · 1582 posts
Inscription : 18 Mai 07
Ah, merci à tous pour vos réponses, ça fait plaisir !

Javeldose a écrit:
Ou alors tu demandes comment commencer la rédaction alors que tu as tout en tête, ou même tout en vrac sur ordi ou papier... comment rédiger les premiers mots de la première séquence...


C'est tout pile ça. Il est vrai que j'aurai pu peut-être mieux préciser. Merci de souligner ces questions, Jav'.

En fait, question littérature (donc écriture pure pour des nouvelles ou des romans par exemple) j'ai potassé pas mal là dessus, et j'ai glané de bons conseils (notamment via les excellents mémoires de Stephen King "Ecriture : Mémoires d'un métier" que je vous recommande).

Après, est-ce que tous ces conseils s'appliquent à la fiction sonore : j'en sais trop rien. D'après ce que j'en ai déduis grâce aux réponses données (merci encore), ça dépend. Certains débuts d'histoires peuvent s'appliquer à la fiction sonore puisqu'il est tout à fait envisageable par exemple, de commencer par une description, ou bien carrément taper dans l'incisif. Bref, tout ce qui à mon sens se focalise sur (les faits d')un personnage ou un zoom sur une scène particulière.

Plus précisément là en ce moment, j'ai un gros truc en vrac sur mon ordi, une grosse vue d'ensemble, mais je n'arrive pas à trouver un point de départ qui commencerait l'épisode 1.

Image
N'entendez pas, écoutez.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim 04 Déc 2011, 11:39  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 26 ans · 2016 posts
Inscription : 11 Mars 07
A travaillé sur :
Participations 2012 : Tanirm le bâtard assoiffé (Diwan)
Si je peux rajouter mon grain de sel :

Tout dépend de par quoi tu débutes : par le personnage ou par le récit. Très souvent, quand on ne s'attable pas près à commencer à écrire (où là, on cherche, pour justement créer l'histoire), les premières choses qui nous viennent en tête sont des actions en cours (genre, un mec qui tient en joug un autre, et pis un dialogue intéressant s'engage. Ce genre de scènes quoi). Personnellement, quand des idées jaillissent comme ça, je les note tel quel, sans fioriture ni mise en page, en discours direct ou indirect comme ça me vient (d'ailleurs, c'est très drôle de relire le tout après coup).


Maintenant, une fois qu'on a tout plein de choses en tête, ou posées sur papier/ordi, comment commencer la rédaction : bonne question. Je ne peux parler que des techniques que j'ai essayé (dont certaines sont tout droit sorties de bouquins, et je peux vous garantir que ce sont celles qui ont été les moins probantes) : la continuité non-dialoguée, le squelette, que des dialogues, débuter la rédaction par la séquence phare, ou décrire son perso principal, débuter par la première séquence tout bêtement...

Dans mon cas, y'a un petit truc que j'aime bien : le squelette. Bon, c'est très ch***t à faire honnêtement, mais ça sert un max juste après. En clair : à partir de l'histoire qu'on a, on en dresse le récit, on met en place son fil rouge, on essaie d'organiser ses idées et de placer les séquences auxquelles on a déjà pensé. Et le grand avantage, c'est que si une certaine séquence (un peu molle au premier jet) nous gave, on peut passer à l'écriture d'une autre.
    Ça permet au moins de ne pas s'interrompre à cause d'un passage qui nous plait un peu moins dans le récit. Si l'écriture traine en longueur (du genre plusieurs semaines), il peut y avoir un discontinuité dans la manière d'écrire, surtout si on a écrit dans le désordre, qui doit être réglé lors des relectures et réécritures, ça va de soi.

Autre avantage, si on écrit dans le désordre, on aura l'expérience des séquences suivantes quand on écrira la séquence 2 par exemple, et on pourra mettre en place des pistes et éparpiller des indices ou un macguffin, ou que sais-je. Et la réécriture permettra aussi de rajouter des choses dans les séquences suivantes une fois qu'on a tous les éléments des premières.

Enfin, un avantage pour moi (je trouve, ça va dépendre des gens), c'est que si on trouve son récit un peu trop linéaire, on va utiliser le squelette pour déplacer des séquences, les inverser, ou même carrément décider de faire une histoire en analepse comme je l'ai fait pour un court métrage : on met en scène une séquence finale tronquée en tout début, et le reste du récit met en scène tout ce qui précède cet évènement (bien évidemment, il faut que la scène finale soit forte en émotion, et ait une partie d'inexplicable, ou de pas "cautionnable" par le spectateur, sinon ça sert à que dalle) et on a à la fin la séquence finale en entier qui révèle tout et explique les agissements du perso (ça permet aussi de partir sur un pré-avis, voir le perso comme un salopard alors que c'est pas le cas, ou inversement).

De même, le squelette permet de vérifier l'évolution dramatique des personnages au fil du récit. On peut mettre en évidence ses choix, et si une séquence nous semble molle, c'est peut-être parce que son choix n'est pas assez décisif ou qu'il ne colle pas avec sa mentalité. Si tu écris en dehors d'un projet épisodique (un oneshot ou un roman, ou autre), ça te permet aussi de mettre en place des échelonnages de tension dramatique, et ça te donne une bonne vision d'ensemble.



Enfin bon, je vais pas continuer à faire une pseudo-apologie de cette façon de faire. Le seul truc, vraiment lassant et embêtant, c'est de faire la première ébauche de squelette. Ok, à tout casser, ça prend une heure, mais qu'est-ce que c'est pas marrant... et ça devient moins efficace sur un bouquin qui dépasse 100, 200, 300 pages (à moins de décomposer le squelette selon les intrigues semi-principales, qui correspondent chacune à 75-100 pages, mais ça devient de moins en moins fun...)

et merci pour le conseil du bouquin de King :smt023

Image
Disponible pour des participations dans des sagas : mp moi ! ;)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim 04 Déc 2011, 13:40  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 33 ans · 1582 posts
Inscription : 18 Mai 07
Ce que tu appelles "squelette", c'est le fameux tableau de post-it ? :D

Si c'est ça, j'en ai entendu parler et j'ai quelques indications sur comment le constituer. Je n'ai jamais vraiment essayer (j'y avais même pas pensé, tiens !), mais c'est une excellente piste à suivre !

Si c'est pas ça... euh... alors j'ai pas compris

Image
N'entendez pas, écoutez.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim 04 Déc 2011, 14:51  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 22 ans · 344 posts
Inscription : 22 Mars 10
A travaillé sur :
Acteur :
A Ghost's Life; Le Chevalier Bourré
Voix additionnelles dans Condamneud, Les Affaires Pas Très Normales (un zombie), Brisé à jamais, Projet saga mp3 sur les tueur à gage.
Chant :
Hymne du Mortyr (Reflets d'Acides)
Personnellement, le squelette m'intéresse aussi. :)
C'est ce que je cherche depuis peu, une méthode pour structurer mes idées qui vont un peu dans tous les sens. Aussi me permets-je de te demander quelques petites précisions :
Javeldose a écrit:
à partir de l'histoire qu'on a, on en dresse le récit, on met en place son fil rouge, on essaie d'organiser ses idées et de placer les séquences auxquelles on a déjà pensé.

Quand tu parles de dresser le récit, tu entends faire le traitement scénaristique ?
Mettre en place le fil rouge, tu parles de la théorie du scénar ? du fil conducteur ?

Pour revenir au sujet et répondre à Jay en ce qui concerne l'incipit, je ne peux que parler de mon expérience personnelle.
Et je plussoie ce qu'a écrit Javeldose à cet effet, puisqu'à mon sens, l'incipit est, comme le titre, une des étapes qui souvent vient en dernier lieu.
Honnêtement, je crois aussi que le meilleur est de "tricher" en commençant par le milieu ou la fin et en terminant par le début. L'incipit est un peu comme la clef de voûte, la pièce maîtresse du tout mais qui ne se poserait qu'en dernier, tout simplement parce qu'il sera au final riche de l'intrigue toute entière, et la reflétera plus ou moins intensément.
Comment tu crois par exemple que Balzac fait pour nous résumer en une courte description qui semble tout à fait anodine, toute l'intrigue d'Eugénie Grandet dans l'incipit du livre ?
Normalement, je pense que si tu peaufines le reste de l'intrigue jusqu'à ce que cela te semble abouti, l'ouverture de celle-ci devrait venir toute seule, comme la dernière pièce d'un puzzle :D, mais bon...je dis ça mais après je ne sais pas si tu préfères fonctionner au coup par coup pour l'écriture ou vraiment échafauder tout le scénario avant réalisation.

Je sais...j'aime bien les métaphores...

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim 04 Déc 2011, 15:38  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 26 ans · 2016 posts
Inscription : 11 Mars 07
A travaillé sur :
Participations 2012 : Tanirm le bâtard assoiffé (Diwan)
On n'est pas obligé de le faire à coup de post-it (c'est la cuisine américaine qui veut absolument faire des méthodes pour tout, d'une seule et unique façon) mais oui, c'est ça. Certains utilisent des writing board, d'autres des index cards, et d'autres trucs. Finalement, ça ne change pas le contenu. Les américains ont même décidé de mettre des couleurs (rose pour une scène d'action, jaune pâle pour une scène de respiration, enfin du grand délire). Honnêtement, on en a rien à secouer.

Après, on peut fonctionner à coup de Moleskine, ça marche très bien aussi. L'avantage des fiches d'écriture, c'est qu'on peut les déplacer. Je me rappellerai toujours d'une photo avec Field qui déplaçait des fiches de couleurs accrochées sur une corde à coup de pinces à linge pour changer le récit.

Un carnet ou bien un notepad, tu numérotes tes séquences avec l'intitulé (lieu, int/ext, jour/nuit), tu notes les perso présents, tu résumes ta séquence (ce qu'il s'y passe, ne noter une réplique ou deux que si elles sont d'une importance notoire) et ce qu'elle doit apporter, si y'a un aspect technique à mettre en avant, et c'est marre. Pas besoin de fiche ou de tableau pour ça. Même si faut avouer que c'est bien pratique si on fait un truc long (mais du coup, c'est plus un squelette, c'est un séquencier :D ).

Preuve en est qu'écrire dans le désordre est possible :
Citer:
Vladimir Nabokov utilisait ces fameuses index cards pour concevoir ainsi ses intrigues scène par scène, sans se soucier de leur chronologie, et en changeait l’ordre à sa guise jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant.
:smt023

Gambitux a écrit:
Quand tu parles de dresser le récit, tu entends faire le traitement scénaristique ?
Mettre en place le fil rouge, tu parles de la théorie du scénar ? du fil conducteur ?
Heu... va falloir que tu précises les termes là, parce que c'est vachement large.
Le récit, c'est l'ordre dans lequel tu vas raconter les choses, et comment tu vas mettre en scène ton histoire (si c'est du raconté, focalisation interne ou Externe ? Est-ce qu'il a l'expérience de la mission, ou bien non ? Si ce n'est pas du narré, alors les enjeux techniques pour la mise en scène, etc.).
Ce que j'ai appelé le fil rouge, c'est la dynamique d'action, ce qui pousse le personnage à agir (la mission, ou ce qui l'oblige à suivre cette mission). Et c'est très concret, tant d'un point de vue scénaristique que de l'œuvre finale : pourquoi est-ce que le personnage ne reste pas là à glander ?


Par contre, je ne te suivrai pas sur la question du titre, qui est à mon sens l'une des choses qui vient en dernier (même si on peut le trouver en tout premier lieu, mais alors il peut alors servir à ne pas s'éparpiller de son propos, de son thème et de sa proposition dramatique). Et pis ça m'arrange de dire ça parce que je trouve jamais mes titres...
EDIT : oui bon, j'avais pas terminé ma pensée : titre se fait en dernier contrairement à l'incipit. :)
C'est l'une des premières choses auxquelles il faut s'intéresser pour le potasser, et c'est très souvent ce qui est réécrit le plus de fois.

Image
Disponible pour des participations dans des sagas : mp moi ! ;)


Dernière édition par Javeldose le Dim 04 Déc 2011, 18:26, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim 04 Déc 2011, 16:01  −  Sujet du message : Re: Insipide incipit
Répondre en citant
Créateur
Créateur
Avatar de l’utilisateur
Masculin 33 ans · 1582 posts
Inscription : 18 Mai 07
Y'a un outil d'index cards dans Celtx. Il fonctionne en lignes et non en colonne, du moins pour l'importation après des données dans le scénario, mais bon, on s'en fiche, après on le met dans le sens qu'on veut. :D

Ca a vach'tement bien marché de créer un squelette (enfin pour le coup moi c'est devenu un séquencier :D). A force de noter des scènes et de les déplacer, j'ai fini par me débloquer, du coup, merci ! :D

Image
N'entendez pas, écoutez.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre:  


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze