Netophonix - Le forum

Un petit univers pour les aventures, series, sketch en mp3 libre sur le net. Informez-vous et discutez sur toutes les sagas mp3.
Nous sommes actuellement le Jeu 27 Avr 2017, 16:54
Rechercher dans tout le forum :

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : Jeu 24 Juil 2014, 01:45  −  Sujet du message : Les bases de la composition musicale
Répondre en citant
Neto-technicien
Neto-technicien|Neto-technicien|Neto-technicienne
Avatar de l’utilisateur
598 posts
Inscription : 1 Juillet 14
Charlito - Sam 06 Juil 2013, 18:03 a écrit:
J'ai remarqué que cette partie du forum ne comportait aucun tuto pour composer, ce qui est dommage vu le nombre de musiciens présents sur ce forum.
Ce tuto reprend toutes les notions de solfège, de système musical, de tonalité, d'écriture et d'analyse, et s'adresse donc autant aux néophytes qu'aux musiciens confirmés. Il est également trèèèèèèèès long à écrire, aussi il y aura des mises à jour régulières durant les vacances.

Alors, trève de blabla, la musique, c'est quoi ? :smt035

I/ Introduction_Système musical

La musique est tout simplement l'art d'assembler les sons de manière agréable (la notion d'agréable est évidemment subjective). Cependant, si la définition est universelle, son contenu diffère selon l'usage de celle-ci, de son implication dans la société (cas par exemple de la transe chamanique des amérindiens, qui nécessite un rythme soutenu et homogène) et surtout de son système musical. De ce point de vue là, l'Europe se distingue des autres pays par l'utilisation d'un système heptatonique (avec 7 notes différentes, avec leurs altérations respectives), alors qu'en Asie par exemple, le système musical est pentatonique (cette fois-ci, le grec va vous aider, bande de galopins).

Assez parlé de généralités, notre système heta..hepto...notre machin nous sert à quoi ?

Mais laisse-moi finir, petit yaourt périmé. Ce système permet de créer des ensembles de notes qui obéissent à des lois très strictes appelées gammes. Eh oui, si la composition peut paraître libre, elle est cependant bornée par des règles très strictes tant qu'on reste dans de la musique dite "savante" (comme le rock, le blues, le métal et évidemment le classique), et ces gammes permettent de délimiter une sorte de sphère dans laquelle la musique va pouvoir s'exprimer. Ces sphères, qui peuvent paraître limitées, peuvent cependant interagir entre elles et former de nouvelles tonalités au sein d'un même morceau.

...Tona- quoi ?? :smt017

Bon on va reprendre.
Le système musical européen permet de créer des gammes dites diatoniques, qui comportent 5 tons et 2 demi-tons. Cette alternance particulière est connue de tous par la gamme de Do Majeur :

(image : 14757-0_fichiers/42458961la-gamme-de-do-jpg.jpg )

Ce petit schéma montre la gamme de do majeur, qui a pour notes do-ré-mi-fa-sol-la-si-do. La tonalité est de Do Majeur, car si on entend la gamme, celle-ci sonne de manière "joyeuse" (à l'inverse, une gamme mineure sonnera "triste"). Les 5 tons présents dans cette gamme peuvent également être divisées en 5 demi-tons, qui sont notés selon l'ordre diatonique mais avec une altération , à savoir le bémol si la note est abaissée d'un demi-ton, ou d'un dièse si la note est augmentée d'un demi-ton.
Pour faire simple : prenons la note ré. Si dans n'importe quelle gamme, cette note doit être abaissée d'un demi-ton, cela deviendra un ré bémol ; si au contraire, cette note devait être augmentée, elle deviendrait ré dièse.
La somme des 5 tons et des 7 demi-tons forme la gamme dodécaphonique (..quoi, vous n'avez jamais fait de grec à l'école ?), dont voici un petit schéma :

(image : 14757-0_fichiers/chromatique.gif )

Voici donc l'étendue de toutes les notes possibles dans le système européen. Cependant, d'autres systèmes musicaux (notamment au Maghreb), utilisent des quart de ton, voire des huitième de ton, ce qui complique la chose. Encore autre chose : tu auras remarqué de ton œil malicieux et rempli de passion qu'il n'y a pas de mi dièse ou de fa bémol : il se trouve que mi dièse est l'équivalent de fa, et donc par conséquent fa bémol est l'équivalent de mi.

...Attends, ce n'est pas fini !!

Ça m'énerve, je vais boire une bière et prendre de l'aspirine, j'y comprends rien !

C'est pourtant très simple, stupide primate congénital. La notion de gamme dépend du nombre d'altération que celle-ci comporte, que ce soit en dièse ou en bémol.
Chose importante : la tonalité d'un morceau est notée à l'armure, autrement dit le petit espace juste à coté de la clé de sol ou de clé de fa de la partition.
Ce petit schéma (oui, j'aime bien les schémas, et je vous proute) vous montre les choses de manière fort simple :

(image : 14757-0_fichiers/big_image_5_-_cercle_quinte_diese_-_bemol___1219____phototeq.jpg )

Voici le cercle des dièses et des bémols !
Wouhaaaa...
Arrête de rêvasser, et regarde bien. En haut de ce schéma, il n'y a aucune altération à la clé, il s'agit de la gamme de Do Majeur, comme celle que je viens de te montrer. Si tu rajoutes un dièse, la gamme devient Sol Majeur, s'il y en a deux, ça devient Ré Majeur, etc...suivant le cercle des dièses ! Et idem pour les bémols, s'il y en a un, la gamme devient Fa Majeure, etc..Tu as compris ?

Ah ou....non. Sincèrement non. C'est quelles notes qui sont diésées ou bémolées ?

Très bonne question ! En fait, les notes diésées et bémolées ne sont pas du tout des notes au hasard, et s'enchaînent suivant un ordre précis. Répète après moi : Fa-Do-Sol-Ré-La-Mi-Si.
Euh...C'est quoi ?
C'est l'ordre des dièses ! Et si tu la lis en sens inverse, cela donnera l'ordre des bémols. Donc pour en revenir au début, si tu veux mettre un dièse à ta clé, tu mettras automatiquement le premier de la liste, en l’occurrence le fa. Or, si tu fais cela, jeune chenapan, tu changeras la gamme initiale de Do Majeur, qui deviendra Sol Majeure. Lorsqu'on demande la tonalité d'un morceau, on regarde le nombre d'altération et l'individu capable de comprendre le schéma peut donner la tonalité majeure ou mineure en fonction de ces altérations. S'il n'y a aucune altération, on sera soit en tonalité Do Majeur, soit dans sa relative mineure. S'il y a trois dièses, on compte (fa-do-sol), on regarde le schéma, et on se rend compte qu'on est en La majeur (ou sa relative mineure). C'est simple pourtant, non ?

Attends attends ! Relative Mineure ??? Et si on n'a pas le schéma ??

Ah ! Aurais-je omis de vous parler des relatives ? Diantre, cela est fâcheux. En fait, le cercle des dièses que je viens de te montrer, suscitant l'admiration des tes pupilles dilatées par des drogues dures (fripon !!), est uniquement dans les gammes majeures. Or, une gamme peut être soit mineure, soit majeure, et les deux ont un lien qui s'établit par une relation d'intervalle. Mais ceci est dans la partie II.

II/ Intervalles et notions de consonances/dissonance

Bien, maintenant que vous avez compris le système musical, ainsi que les altérations qui le complexifient, on va passer aux choses sérieuses. Pour bien comprendre ce qui va suivre, je vous mets un schéma (encore ! Mais plus tard vous me remercierez) d'un clavier de piano, qui est très significatif.

(image : 14757-0_fichiers/Les-touches-du-clavier-de-piano.gif )

On se rend compte qu'il y a des écarts entre chaque note, et plus ou moins fort selon leur espacement (oula..C'est logique) : c'est ce qu'on appelle des intervalles. L'intervalle entre deux mêmes notes (do-do par exemple) est appelé octavepuisque si on compte bien de manière diatonique (do-ré-mi-fa-sol-la-si-do), ben ça fait huit.

Quoi ???? Faut que je vous apprenne à compter aussi ??? :smt010

Bref, un intervalle entre deux notes voisines (exemple : do-ré) sera une seconde, trois notes = tierce, quatre notes = quarte, cinq notes = quinte, six notes = sixte et sept notes = septième. Et voilà, ce n'est pas plus compliqué que ça.

Euh....et s'il y a des altérations ? Et ces intervalles ont TOUS la même valeur ?

Eh bien non, charmant bambin. Entre Do-ré bémol et do ré, l'intervalle n'est évidemment pas le même ! Si tu regardes bien, l'intervalle est plus petit si le ré est bémol : on parlera d'une seconde mineure, qui a juste un demi-ton de différence. En fait, l'intervalle est fonction du nombre de demi-ton qu'il y a entre chaque notes, et deux demis tons, ben, ça fait un ton. Quand on voit le schéma du clavier de piano, tout de suite ça devient clair ! Par exemple entre do et sol, il y a exactement trois tons et un demi ton. Il s'agira d'une quinte juste (d'ailleurs, Do-ré-mi-fa-Sol, ça fait cinq. C'est magique !).

C.F le petit schéma explicatif

(image : 14757-0_fichiers/tableau-recapitulatif.png )

Attends attends ! C'est quoi une quinte diminuée ?

Haha ! L'intervalle maudit, maleus malificarum...C'est un intervalle très intéressant harmoniquement parlant, car très incertain et qui peut amener à beaucoup de possibilités musicales. Un intervalle peut être également diminué ou augmenté, je m'explique : les intervalles peuvent avoir différents attributs, mais l'intervalle définit également un ordre de qualitatif.
Les intervalles peuvent donc être justes, comme l'unisson, l'octave, quinte et quarte ; majeures ou mineures, comme les tierces, les secondes, les sixtes et les septièmes. Alors quid de ces augmentés et diminués ? On a vu dans le paragraphe précédent les dièses et les bémols, en prétextant le fait qu'une note pouvait avoir un dièse ou un bémol. Mais...mais...les limites de la musique sont décidément loin d'être infranchissables ! En effet, une note peut être doublement altérées, voire plus. Donc un mi double bémol donne un...ré ! (mais noté mi double bémol) ce qui fait, tout naturellement, qu'un intervalle do-mi double bémol donne une tierce diminuée, au même titre qu'une quinte diminuée serait une quinte juste avec un demi-ton en moins. Simple, non ?

Euh...

Voilà un petit schéma ;)

(image : 14757-0_fichiers/500px-YB0252_Intervalle_diminue.png )

Alors évidemment, les intervalles peuvent être augmentées, et suivant le même principe.

Ok, mais le rapport avec la relative mineure d'une gamme ?

Mais c'est qu'il suit le bougre !! En effet, une gamme pouvant être majeure ou mineure, la correspondante (ou relative) mineure d'une gamme majeure est située une tierce mineure en dessous. On ne peut plus simple !

Keuwaaah ?

En clair, mon cher bachi bouzouk, une gamme de Do Majeur aura une relative mineure en La, tout comme Fa dièse Mineur est la relative mineure de La Majeur. il suffit de prendre la tonalité majeure et de la baisser d'un ton et demi. Et la relative mineure aura exactement la même armure (c'est-à-dire les mêmes altérations) que la gamme majeure, donc La mineur aura, théoriquement, aucune altération comme Do Majeur.

...théoriquement ????? :smt010

On verra ça plus tard ;) Maintenant que les bases sont posées, je pense qu'on peut attaquer les choses sérieuses.

III/Degrés, accords simples et cycle harmonique

Pour attaquer ce chapitre, on va partir de la gamme de Do Majeur, qui reste la plus simple. Les notes, notées do-ré-mi-fa-sol-la-si-do (ou A, B, C, D, E, F, G et A : A étant le la, et non le do), sont notées en chiffres romains à partir de la Tonique, ou I, ou note de la tonalité. Pour la gamme de Do majeur, la tonique sera...sera..

Euh...Do ?

Ouiiiii !! :D Ça paraît tout con, mais c'est important pour la suite. Ce processus s'applique à toutes les notes : le ré deviendra II, le mi III, etc...Bref, dans le cadre de la musique dite tonale, on retiendra essentiellement cinq degrés, à savoir la Tonique (évidemment), la sous dominante (ou IV), la dominante (V), la sus dominante (VI) et la sus-tonique (II). Pourquoi retenir ces degrés ? Parce qu'ils vont permettre l'articulation de la mélodie : une des principales difficultés en cours de composition est d'harmoniser une mélodie et de l'articuler, mais en suivant des schémas simples, l'harmonisation se fait sans problèmes : il faut juste savoir le rôle de chacun des degrés.
La tonique est le degré qui va énoncer la tonalité, et qui sera donc l'un des degrés les plus utilisés. Amusez vous à trouver une chanson où le premier degré n'est pas constamment utilisé, ce n'est pas possible ! Mais ce degré va faire un dialogue avec plusieurs autres degrés, et particulièrement les IV, V et VI. Le V, lui, a un rôle encore plus important : il introduit la notion de cadence. En effet, si le premier degré commence un morceau, il le termine également (facilitant, du coup, la possibilité de trouver la tonalité pour qui a une bonne oreille), mais on ne peut pas terminer un morceau de n'importe quelle manière. Il faut un élément perturbateur qui amène le degré I final, et c'est le Vème degré qui remplit cette fonction. Mais, encore une fois, ce cinquième degré doit être amené par un enchainement d'autres degrés, et c'est là que vos cerveaux en ébullition vont faire le travail ! Vidéo de Zygel sur les cadences pour avoir une illustration sonore.
Le degré II, dans une certaine forme, amène de manière très naturelle le Vème degré, qui va faire dans la plupart des cas une cadence parfaite. Le Vième, comme l'explique Zygel, permet de faire des cadences rompues.

Cette petite vidéo devrait vous aider à comprendre les démarches d'une harmonisation. Pour celles et ceux qui veulent en apprendre plus, allez sur la chaine youtube de cet individu lambda, qui est vachement complète.

D'accord, mais dis moi Jamie, quand j'entends un degré, j'entends plusieurs notes ; est-ce grave ?

Pas du tout ! C'est quelque chose que nous allons aborder tout de suite, à savoir les accords. Un accord est une superposition de notes dans un ordre particulier : les accords les plus connus sont les accords dits "parfaits", qui sont constituées de trois notes au minimum. Mais attention, les intervalles entre chaque note sont bien précises !

(image : 14757-0_fichiers/accord_parfait_debut.jpg )

Pour faire un accord parfait basique, il faut prendre une note quelconque (prenons la tonique de notre exemple, à savoir do). Cette note sera la base de l'accord, aussi appelée fondamentale, ensuite on ajoute une tierce majeure et encore une tierce mineure. Dans notre exemple, cela fait do-mi-sol, et à l'oreille, cela sonne plutôt de manière agréable : il s'agit donc d'un accord parfait majeur. Mais si on inverse, et qu'au dessus du dos on met d'abord une tierce mineure puis une tierce majeure (dans notre exemple, on abaisse donc le mi d'un demi-ton, qui devient mi bémol), cela donne un accord parfait mineur.

Voici une autre vidéo qui devrait vous éclairer et surtout apporter des échantillons musicaux pour vous initier à l'oreille.

[à suivre...]

Baagy - Sam 06 Juil 2013, 18:25 a écrit:
Très bien, ce tuto est vraiment très bien (un peu complexe mais très bien détaillé). Moi qui voulais commencé à composer, je suis content d'être tombé sur ce topic.
je te donne un pouce :smt023

Coupie - Sam 06 Juil 2013, 18:36 a écrit:
Très bonne idée, ce tuto. J'espère avoir le temps de m'y attaquer bientôt puisque la composition musicale m'intéresse aussi...

Velvorn - Sam 06 Juil 2013, 18:56 a écrit:
Merci bien pour ce tuto !

Citer:
Les notes, notées do-ré-mi-fa-sol-la-si-do (ou A, B, C, D, E, F, G et A)


Petite rectification : le do chez nos amis anglo-saxons commence par le C. Donc C, D, E, F, G, A, B (et C, donc) ;-)

Charlito - Sam 06 Juil 2013, 21:43 a écrit:
Oups, petite erreur que je rectifierai au plus vite. Merci de me l'avoir faite remarquer, et merci pour vos commentaires positifs, ça m'encourage à écrire la suite (qui sera plus corsée...)

MimiRyudo - Dim 07 Juil 2013, 07:43 a écrit:
Sympa comme tuto, peut-être un peu dense pour ceux qui ne connaîtraient pas du tout le solfège, mais c'est difficile de faire autrement en un minimum de place :)

Tu devrais peut-être parler de gamme diatonique / gamme chromatique (plus simple à retenir que dodécaphonique pour à peu près la même signification :D). Ca permettra d'expliquer que 2 demi-tons font 1 ton à la condition qu'il s'agisse d'un 1/2 ton chromatique (même nom : do - do #) + 1/2 ton diatonique (nom différent : do # - ré).

A.J.K. - Mer 07 Août 2013, 19:53 a écrit:
C'est ultra-condensé, même s'il y a certains détails qui ne seront pas forcément utiles à tous les musiciens en herbe, mais ça sera un bon socle pour vous :)

Arthur - Dim 11 Août 2013, 18:09 a écrit:
Sur le principe, ça a l'air sympa.
J'avoue que je suis perplexe.
En quoi est-ce que ça permet de composer ?
Je veux bien croire que c'est indispensable. Pour reprendre la comparaison entre cadence et ponctuation, connaitre la ponctuation est aussi indispensable, mais ça ne suffit pas pour écrire.

Bon, après, je suis pas objectif, j'ai fait du solfège et de la théorie musicale; donc j'ai pas vraiment appris quoi que ce soit ici, à part existences de chaîne youtube sympa.

Charlito - Mer 28 Août 2013, 11:04 a écrit:
Ce n'est pas fini. Et c'est indispensable dans la mesure où lors de la progression des degrés, il y a un certain ordre à respecter. Mais encore une fois, ce sera pour plus tard.

Ylémort - Ven 02 Mai 2014, 20:00 a écrit:
bien le merci pour ce tuto que je vais m'empresser de lire dès que possible, moi qui voulait me lancer un peu dans la compo, c'est une bonne trouvaille.
Encore merci :D

SuperMachin - Ven 02 Mai 2014, 22:20 a écrit:
Wop purée comment il me replonge 22 ans en arrière le Charlito!!! J'ai commencé le solfège à 7ans, ben couillon quand je relis tout cet article ça me fait froid dans le dos! J'en ai bouffé, pauvre de moi....Mais bravo, c'est pas facile d'expliquer clairement à la bleusaille la théorie!
Thumbs up :smt023

Ylémort - Sam 03 Mai 2014, 06:18 a écrit:
désolé j’enlève.
Encore merci pour ce tuto :D

Blast - Sam 03 Mai 2014, 08:41 a écrit:
Modération : Attention, ceci est un forum, pas une messagerie instantanée.
Nous vous conseillons de continuer cette discussion par messages privés ou en vous connectant au channel↗.

Life4book - Sam 03 Mai 2014, 17:46 a écrit:
Excellent tuto! Peut être un peu condensé et complexe pour de réels néophytes mais bravo!

Charlito - Sam 03 Mai 2014, 22:29 a écrit:
Merci à vous trois pour vos encouragements ! il reste néanmoins beaucoup de choses à dire, mais n'hésitez pas à souligner les points qui semblent obscurs, que je puisse éditer au besoin et fournir un travail plus complet ;)


- Page 2 -

Yyunko - Dim 04 Mai 2014, 08:25 a écrit:
J'ai lu le tout et d'un avis de musicien, (et je précise cela car c'est mon point de vu),
c'est un bon tuto, il introduit à des notions fondamentales (même si tu aurai pu plus développer sur les accords je pense), même si le néophyte aura intérêt à le relire plusieurs fois
car je l'ai aussi trouvé un peu dense (ce qui rejoint l'avis de life4book).
Je trouve que ce qui lui manque le plus, ce serai de petits extraits musicaux a chaque chapitre ce serai plus éloquent que des partitions.
Enfin tu ne parle à aucun moment de rythme ni de tempo (même si j'ai bien compris qu'il ne s'agit pas d'un cours de solfège, mais bon ^^).

Je suis un robot qui aide l'équipe du forum à faire son travail.

Mon avatar est Robot de Jean-Philippe Cabaroc sur The Noun Project, sous licence CC BY 3.0.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre:  
cron


Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze